Le Grand Forum des Etalons du Burkina Faso
Bienvenue sur le plus Grand Forum des Etalons

Le système nous informe que vous n'êtes pas connecté ou pas encore membre !

Merci de vous inscrire pour profiter entièrement du forum et contribuer à son développement.


E-mail : contact@gfetalonsburkina.com

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Les effectifs du fasofoot
Aujourd'hui à 09:40 par flow73

» Fasofoot J2
Dim 04 Déc 2016, 17:21 par flow73

» Tournoi de l'UMEOA
Ven 02 Déc 2016, 21:30 par nandok

» Fasofoot - J1
Lun 28 Nov 2016, 11:07 par la_methode

» CLASSEMENT FIFA: LE BURKINA FASO GAGNE 17 PLACES
Lun 28 Nov 2016, 10:49 par la_methode

» LIGUE 1 ORANGE CI
Mar 22 Nov 2016, 15:46 par LENANTAIS

» L’ASEC démarre en fanfare (avec un Bancé de gala)
Mar 22 Nov 2016, 11:16 par LENANTAIS

» Un burkinabé rémuant dans le championnat Tunisien
Mar 22 Nov 2016, 09:13 par flow73

» I have done a dream
Mar 22 Nov 2016, 00:33 par mazer

» Que devient Djakis?
Mar 22 Nov 2016, 00:23 par mazer

» LE PROGRAMME COMPLET DE LA CAN 2017
Sam 19 Nov 2016, 08:35 par LENANTAIS

» Plus de peur que de mal pour la FBF
Jeu 17 Nov 2016, 12:42 par LENANTAIS

» Le Burkina s'empare de la tête du groupe D
Mer 16 Nov 2016, 13:46 par LENANTAIS

» Tournoi UEMOA 2016: Tout le calendrier de la compétition
Mer 16 Nov 2016, 10:00 par LENANTAIS

» un membre du Gf en deuil
Lun 14 Nov 2016, 08:49 par la_methode

» FC king realise le grand coup du mercato d'hiver
Ven 11 Nov 2016, 12:00 par LENANTAIS

» Bancé rejoint l 'ASEC MIMOSAS
Jeu 10 Nov 2016, 20:36 par ElMagnifico

» Le début de saison des internationaux
Mer 09 Nov 2016, 13:17 par LENANTAIS

» Quelle équipe des étalons en 2022?
Mar 08 Nov 2016, 12:02 par okasapro

» La liste des 24 pour le Cap Vert
Ven 04 Nov 2016, 20:50 par ElMagnifico

Meilleurs posteurs
mazer (2757)
 
okasapro (2601)
 
LENANTAIS (2575)
 
nandok (1214)
 
ElMagnifico (1174)
 
princedelco (1145)
 
megamonous (1109)
 
kango (1015)
 
NABIL (934)
 
Dona (904)
 

Les posteurs les plus actifs du mois
flow73
 
fasoboy
 
LENANTAIS
 
nandok
 
megamonous
 

Ceux qui commencent le plus de sujets
mazer
 
okasapro
 
LENANTAIS
 
kango
 
soum
 
nandok
 
princedelco
 
Dona
 
Eliséo
 
Crystal
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Coupe du monde des cadets : Les Etalons à l’heure du Mexique mardi 14 juin 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

uujh Coupe du monde des cadets : Les Etalons à l’heure du Mexique mardi 14 juin 2011

Message par Eliséo le Mar 14 Juin 2011, 22:20

Coupe du monde des cadets : Les Etalons à l’heure du Mexique
mardi 14 juin 2011
RÉAGISSEZ (4) IMPRIMEZ ENVOYEZ PARTAGEZ


Ça y est, les Etalons commencent à retrouver leur harmonie dans ce Mexique haut perché (2000m d’altitude) où le jour se lève tôt avant Ouagadougou (5 h) de décalage horaire. Ce n’est pas pour rien que la sélection burkinabé a décidé de prendre "ses quartiers" à Querétaro une dizaine de jours avant l’heure. Mais déjà, la police mexicaine a mis en place un important déploiement pour veiller sur les champions d’Afrique. Arrivés au Mexique jeudi aux environs de 18h, l’équipe burkinabè est logée, à ses propres frais dans le luxueux hôtel de Real de Minas. Elle ne compte plus que les 21 qui doivent prendre part à la compétition ; 5 sont les redoublants de la classe.

Le déploiement policier vous fait penser à un dispositif de sécurité mis en place lors de transfert de prisonniers hautement dangereux. On a combien, 5 souvent 6 voitures de police et deux motards pour à chaque mouvement de la sélection nationale du Burkina. Gilets pare-balles, armes de guerre au point, tenue « corbeau », la police fédérale et ses hommes ne lésine pas sur la question sécuritaire de la sélection burkinabé. En fait, l’équipe de l’Equateur, un des adversaires des Etalons qui a devancé de quelques heures l’équipe du Burkina, bénéficie du même type de dispositif. Et dire qu’officiellement, la FIFA n’a pas encore autorisé les équipes à être là ! En fait chacune des équipes en lice a anticipé son arrivée sur fonds propres afin de prendre la température locale.

Ainsi, le Burkina est logé dans un joli hôtel, à l’image de son titre de champion d’Afrique jusqu’au 16 juin, date à laquelle la FIFA ouvrira son unique hôtel, retenu pour abriter les 4 équipes adversaires. Les Etalons bien arrivés 11 jours avant le début de la compétition sont loin d’être les premiers sur la terre mexicaine. Le vendredi 10, le matin en prenant pied sur la pelouse du quartier futuriste de Quéretaro, appelé Companario pour la première séance d’entraînement, « les bébé-Etalons » vont vite comprendre qu’ils ont bien fait d’être là plutôt. « On dirait que depuis que nous sommes nés, c’est la première fois que nous touchons un ballon de football » nous ont-ils confié face à toute la difficulté qu’ils avaient à se retrouver sur le terrain.

Pour cause, les effets pervers de l’altitude et le très long voyage. Le spécialiste de la remise en forme physique des Etalons, Pédro redoutait lui aussi ces facteurs. « Nous sommes arrivés au terme d’un voyage de 24h, il y a un décalage de 5 heures. Les premières heures sont pénibles » a-t-il fait remarqué. Le Mexique culmine à plus de 2000m d’altitude. Et lorsqu’on se lève ici au Mexique, à 7h, il est déjà 13h à Rood Wooko, à Ouagadougou. En plus, si on tient compte de la fatigue liée au voyage, 2h30 mn pour rallier Lisbonne à Paris, 10h3 0mn pour rallier Paris à Mexico et 2h pour se retrouver à Querétaro, un seul jour, on comprend la fatigue des gamins. Surtout, on sait que la remise en jambe ne va pas se faire du jour au lendemain même si toute l’équipe pense le contraire. En effet, au deuxième jour de répétition des gammes chez les Etalons le capitaine soutient, activement peut-être : « Aujourd’hui, vous avez vu, nous avons retrouvé nos jambes ».

Même le faiseur de forme, Pedro va relativiser : « Dès cette deuxième séance, les joueurs étaient plus présents physiquement. Nous ne sommes plus loin de notre fraîcheur physique de Ouaga ». Pour le coach, Rui Veira, il n’y a pas de temps à perdre. « Aujourd’hui, j’ai allongé la séance car j’ai senti qu’ils répondaient. De toutes les façons, il fallait appuyer sur l’accélérateur, car l’adaptation doit être le plus rapide possible », a-t-il fait savoir. A huit jours du premier match des Etalons cadets contre le Panama, l’entraîneur dit avoir déjà son équipe type. « Je sais qui va commencer. Je vais travailler les automatismes après la phase d’acclimatatio », soutient-il. Il sied de savoir que la classe Etalons s’est dégraissée de 5 joueurs comme précédemment annoncé. Et c’est vendredi soir que les redoublants ont connu leurs noms.

Il s’agit de Fofana Oumarou (KOZAF), Gervais Somé (Naba Kaongo), Abdoulaye Bécanne (Côte d’Ivoire), Assim Traoré (IFA), Inoussa Zidwenba (AZTM/Togo). Faut-il craindre une certaine perturbation liée à cet événement ? Pas du tout, rassure le coach. « C’est même une prime pour les 5 libérés. Nous l’avions, déjà signifié. 5 sur les 26 devaient partir. Mentalement, ils s’y attendaient, le fait de leur permettre de faire le déplacement sur le Mexique est un bonus vécu comme tel pour eux », a expliqué Rui Veira. Les 5 recalés prennent toujours part aux entraînements du groupe qu’Ils n’ont pas encore quitté. La séparation, ce sera le 16, quand l’équipe passera sous la gestion de la FIFA.

Jérémie NION : Envoyé spécial au Mexique

Missive de Mexique : Bonjour cher lecteur !

A la faveur de la Coupe du monde des cadets Mexique 2011, Sidwaya, a dépêché un envoyé spécial à Querétaro, l’une des six villes site aux côtés des Etalons en lice dans la compétition. A mille et un lieux du Burkina, c’est un autre monde donc forcément, autre culture. Au-delà de l’événement sportif, nous prenons le pari de vous partager nos découvertes dans ce pays d’Amérique du Sud à travers une missive régulière. En voilà la toute première.

Tiens, il y a encore des descendants d’Adam et d’Eve sur cette terre qui aiment la peau noire ! Il faut aller au Mexique, précisément dans la ville de Querétaro pour rencontre cette espèce probablement en voie de disparation. Femmes et hommes s’arrêtent sur le passage du petit groupe de venus du Burkina Faso que nous formions pour nous regarder, souvent sans la moindre discrétion. Je ne vous le cache pas. C’est agaçant. Et surtout quand vous ne saviez pas s’il y a une pointe d’admiration ou simplement de la moquerie, de l’ironie, de la curiosité déplacée. En tous les cas, c’est forcément gênant ces regards mexicains. Et puis pendant que je m’interrogeais, j’arrive à l’hôtel. Moi qui finissais par croire qu’il y a du mépris dans ces regards qui vous déshabillent, dispose d’un élément pour conforter mon a priori. Il faut payer cash avant de disposer de ma chambre. Apparemment, c’est une règle à la tête du client, à la tête du nègre.

Mais le lendemain, ma conviction est balayée du revers de la main. Une réceptionniste de l’hôtel toute sautillante, telle une adolescente qui retrouve son amoureux déclare, à haute et intelligible voix et publiquement qu’elle adore la peau noire ! Elle s’excuse avec pudeur avant de toucher notre peau. Bon sans plus. Nous sommes marié et Burkinabè fidèle et intègre. Et comme si cela ne suffisait pas, tous le groupe de journalistes est sollicité pour des photos souvenir. Ni plus ni moins que des fans le font avec Prad Pit, Zidane, Maradona, Messi et j’en passe. Nous aime-t-on ou rit-on de nous ? La question est toute entière. Par contre, sur la question des repas, mon sentiment est clair, c’est le désamour. Je ne connais pas tous les mets mexicains. Mais je vous assure d’une chose, à chaque fois que l’heure de passer à la table sonne, le groupe de journalistes que nous sommes est en proie à une énorme inquiétude.

Qu’est-ce qu’on va nous servir encore ? Dans un anglais mélangé à l’espagnol, vous parvenez à commander un plat. Mais une fois le service fait, vous vous demandez si c’est bien votre plat tant le goût et l’apparence manque d’appetit ! Croyez-moi, nous mangeons la mine défaite tout en croyant que le choix suivant de plat sera le bon. Là encore ce sera la déception. Enfin, le jour où vous foulerez le sol du Mexique, si vous deviez trouver un hôtel, ne vous fiez pas au nombre d’étoiles que la façade du bâtiment porte. Les reporters que nous sommes, avions voulu prendre "nos quartiers" dans un hôtel 4 Etoiles ! Le prix nous était raisonnable.

Mais une fois dans la chambre, grande fut notre surprise de savoir qu’il n’y avait même pas de système de climatisation. Juste « un ventillo » qui tournait avec un grincement. Evidemment, nous sommes revenus sur nos pas nous faire rembourser. Nous avions déposé nos valises dans un hôtel sans étoiles mais avec des commodités meilleures. En 48h, j’ai beaucoup appris. Ce séjour, franchement promet. Mais rassurez-vous, vous en serrez le grand témoin pour peu que vous soyez fidèles. Tiao, tiao !

Jérémie NION de Mexique

Sidwaya

Eliséo
Super Membre
Super Membre

Messages : 900
Date d'inscription : 12/06/2009
Localisation : ABIDJAN

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stats

Statistiques
Nous avons 1070 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est sibiry ouattara

Nos membres ont posté un total de 32821 messages dans 6200 sujets