Le Grand Forum des Etalons du Burkina Faso
Bienvenue sur le plus Grand Forum des Etalons

Le système nous informe que vous n'êtes pas connecté ou pas encore membre !

Merci de vous inscrire pour profiter entièrement du forum et contribuer à son développement.


E-mail : contact@gfetalonsburkina.com

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Malaga : ça se complique pour Bakary Koné
Aujourd'hui à 14:50 par fasoboy

» Les effectifs du fasofoot
Mer 07 Déc 2016, 09:40 par flow73

» Fasofoot J2
Dim 04 Déc 2016, 17:21 par flow73

» Tournoi de l'UMEOA
Ven 02 Déc 2016, 21:30 par nandok

» Fasofoot - J1
Lun 28 Nov 2016, 11:07 par la_methode

» CLASSEMENT FIFA: LE BURKINA FASO GAGNE 17 PLACES
Lun 28 Nov 2016, 10:49 par la_methode

» LIGUE 1 ORANGE CI
Mar 22 Nov 2016, 15:46 par LENANTAIS

» L’ASEC démarre en fanfare (avec un Bancé de gala)
Mar 22 Nov 2016, 11:16 par LENANTAIS

» Un burkinabé rémuant dans le championnat Tunisien
Mar 22 Nov 2016, 09:13 par flow73

» I have done a dream
Mar 22 Nov 2016, 00:33 par mazer

» Que devient Djakis?
Mar 22 Nov 2016, 00:23 par mazer

» LE PROGRAMME COMPLET DE LA CAN 2017
Sam 19 Nov 2016, 08:35 par LENANTAIS

» Plus de peur que de mal pour la FBF
Jeu 17 Nov 2016, 12:42 par LENANTAIS

» Le Burkina s'empare de la tête du groupe D
Mer 16 Nov 2016, 13:46 par LENANTAIS

» Tournoi UEMOA 2016: Tout le calendrier de la compétition
Mer 16 Nov 2016, 10:00 par LENANTAIS

» un membre du Gf en deuil
Lun 14 Nov 2016, 08:49 par la_methode

» FC king realise le grand coup du mercato d'hiver
Ven 11 Nov 2016, 12:00 par LENANTAIS

» Bancé rejoint l 'ASEC MIMOSAS
Jeu 10 Nov 2016, 20:36 par ElMagnifico

» Le début de saison des internationaux
Mer 09 Nov 2016, 13:17 par LENANTAIS

» Quelle équipe des étalons en 2022?
Mar 08 Nov 2016, 12:02 par okasapro

Meilleurs posteurs
mazer (2757)
 
okasapro (2601)
 
LENANTAIS (2575)
 
nandok (1214)
 
ElMagnifico (1174)
 
princedelco (1145)
 
megamonous (1109)
 
kango (1015)
 
NABIL (934)
 
Dona (904)
 

Les posteurs les plus actifs du mois
flow73
 
fasoboy
 
loptimist
 
mohamedkam
 
LENANTAIS
 
nandok
 
lapampa
 
megamonous
 

Ceux qui commencent le plus de sujets
mazer
 
okasapro
 
LENANTAIS
 
kango
 
soum
 
nandok
 
princedelco
 
Dona
 
Eliséo
 
Crystal
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Les chasseurs de primes en piste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

uujh Les chasseurs de primes en piste

Message par Eliséo le Jeu 12 Avr 2012, 08:47

Les chasseurs de primes en piste
Publié le 12/04/2012 | 02H23 GMT
Imprimer | Envoyer par E-mail | Commenter

Au moment où le pays vient de mettre en place un nouveau régime dont on attend beaucoup, et qui est confronté avec d’énormes difficultés financières, certains journalistes n’arrêtent pas de faire la promotion d’entraîneurs étrangers. Le dernier ministre des sports parlait d’un salaire de 25 millions de francs cfa pour celui qui sera choisi parmi la soixantaine de postulants. Ceci dans un pays où les deux tiers de la population survivent en dessous du seuil de pauvreté.

Dans la situation actuelle du pays, avec les attentes pressantes des populations, il est irresponsable de présenter le football comme une priorité nationale. Le football n’est du reste pas le seul sport pratiqué dans le pays : il se trouve seulement qu’il est le plus médiatisé. Depuis 2000, ce sont des milliards qui ont été engloutis dans le football pendant que la demande sociale était oubliée. Et pour quels résultats ? Même si le Sénégal remportait la coupe du monde, qu’est-ce que cela changerait au quotidien des goorgoorlu ?

Cela dit, tous ces candidats étrangers au poste d’entraîneur de l’équipe nationale de football présentent la même caractéristique : ils sont au chômage dans leurs pays respectifs. Ils n’arrivent même pas à trouver emploi auprès de clubs de seconde division. Et ils veulent venir se sucrer au Sénégal, perçu comme leur caverne d’Ali Baba : de vulgaires chasseurs de primes. Quel respect pour les Africains ! Qui peut envisager que Laurent Blanc, Didier Deschamps, Arsène Wenger actuellement en poste démissionnent pour venir en Afrique ? Je me souviens qu’en 1988, le club Le Havre A.C. évoluait en 1ère division française, avec comme entraîneur un certain Didier Notheaux. A la fin des matches aller, l’équipe avait déjà un pied en deuxième division. Notheaux, sachant ce qui allait lui arriver dans les semaines à venir, dévoile ainsi son plan futur de carrière sur RFI : « je voudrais entraîner une équipe en Afrique, de préférence une équipe nationale ».

Et 10 ans après, il a eu son équipe nationale d’Afrique avec le Burkina Faso, mais l’expérience fut de courte durée, pour des raisons bien compréhensibles.

Ceux qui au Sénégal souhaitent le recrutement d’un entraîneur étranger ont vraiment la mémoire courte : Claude Leroy, Bruno Metsu, Guy Stephan, Henry Kasperczak, ne sont-ils pas passés par là ? Ont-ils fait mieux que les entraîneurs nationaux à qui on ne pardonne rien ? De combien ont-ils grevé le budget national ?

On oublie aussi que l’Egypte avait dominé la CAN au cours de ces dernières années avec le même entraîneur national. Lorsque le Sénégal élimine le Cameroun de la CAN 2012, c’est avec un entraîneur national, alors que son adversaire était managé par Javier Clemente qui est passé par des équipes de la première division espagnole, et par des équipes nationales comme l’Espagne et la Serbie, sans aucun résultat.

Penchons-nous d’ailleurs sur le ‘’palmarès’’ de ces globe-trotters qui sillonnent l’Afrique, avec les équipes nationales qu’ils ont entraînées :
Alain Giresse : Gabon, Mali ; c’est le moins ‘’capé’’, parce que nouveau venu en Afrique
Henryk Kasperczak : Côte d’Ivoire, Tunisie, Maroc, Mali, Sénégal
Claude Leroy : Cameroun, R.D. Congo (à 2 reprises), Ghana
Henri Michel : équipe de France, Cameroun, Maroc (à 2 reprises), Tunisie, Côte d’Ivoire, Guinée Equatoriale
Philippe Troussier : Côte d’Ivoire, Nigeria, Burkina Faso, Afrique du Sud, Japon, Maroc, Qatar
Sven-Goran Eriksson : Angleterre, Mexique, Côte d’Ivoire

Du lot, seul Leroy a gagné une CAN en 1988 avec le Cameroun ; en rappelant qu’il avait trois ans auparavant pris en mains une équipe championne d’Afrique en titre. Sinon, la CAN n’a jamais souri à ces entraîneurs super médiatisés et super chers. En plus, chacun d’entre eux s’est essayé dans un club de la première division française, avec des échecs cuisants qui leur ont valu le limogeage, puis le parachutage sur l’Eldorado africain. Il est vraiment temps que les responsables africains du football regardent la réalité en face et se secouent pour mettre fin à ce complexe de l’entraîneur étranger.

En fait, il convient de ramener les choses à leurs justes proportions : ce n’est jamais un entraîneur qui fait le succès d’une équipe ; ce sont des joueurs de qualité qui gagnent un match. Un entraîneur surmédiatisé comme José Mourinho sait à quoi s’en tenir. Son ambition disait-il il y a trois ans, est d’être le seul à avoir gagné les trois championnats les plus en vue en Europe. Lorsqu’il le disait, il avait, avec Chelsea en Angleterre, Inter Milan en Italie, gagné le championnat, avec des joueurs vedettes. Je savais moi, qu’il visait le Réal Madrid ; ce qui fut fait. Quand on va en Espagne pour prendre en charge le Réal ou le FC Barcelone, on sait qu’on a une chance sur deux de remporter le championnat, car ce sont les deux seuls clubs qui peuvent y parvenir. Dès son arrivée au Réal, il fait recruter des joueurs qui s’étaient illustré à la coupe du monde 2010. Où se trouve alors son mérite ? Que n’est-il allé vers des clubs comme Séville, Valence, Atletico Madrid, pour leur permettre de gagner une fois le championnat, s’il est aussi fort qu’il le prétend ?
Quelqu’un de réfléchi et de bien rusé sur ce point, c’est Aimé Jacquet, entraîneur de l’équipe de France qui a gagné la coupe du monde en 1998 : aussitôt après, il refuse toutes les propositions qui lui sont été faites par des clubs et des équipes nationales, afin de ne pas ternir son blason, sachant que comme les autres, il allait inévitablement essuyer des échecs. Auparavant, avec l’équipe des Girondins de Bordeaux, il avait certes gagné des trophées, mais avec des joueurs d’envergure. Par la suite, à Montpellier et à Nancy, avec des joueurs moins étoffés, aucun résultat.
Il ne viendrait l’idée à personne de mettre sur le compte d’un quelconque entraîneur les performances du Réal Madrid des Di Stefano, Puskas, Gento, Del Sol …, du Brésil des Pelé, Djalma Santos, Nilton Santos, Garrincha, Zito, Vava, Tostao… (des footballeurs que l’auteur de ces lignes a vus évoluer sur le terrain). D’ailleurs la mode des entraîneurs – c’est bien d’une mode qu’il s’agit – n’existait pas encore. Quel spectacle affligeant que de voir dans le football d’aujourd’hui des entraîneurs sauter et danser comme des gamins supporters lorsque leur équipe marque un but qui peut même ne pas être décisif ! Ou bien de s’infliger des contorsions lorsqu’un de leurs joueurs rate un but facile ! On se croirait vraiment au music hall, car ils se savent sous les feux des caméras des télévisions.

On nous sert maintenant un nouveau terme ‘’technique’’, ‘’savant’’ : coaching : lorsqu’en cours de match un joueur est remplacé par un autre qui s’avère plus performant, on salue le génie de l’entraîneur : il a fait un bon coaching. Pour moi, il avait plutôt fait un mauvais classement au départ.

Ce sont les jeunes journalistes actuels, nés après 1970, donc nouveaux venus au football, africains comme européens, qui s’extasient devant ces entraîneurs qui ne vont que vers des clubs dotés de moyens leur permettant de recruter à gogo. Et ils ne sont d’ailleurs pas à l’abri de mauvais résultats. Qui connaît le nom de l’entraîneur de l’équipe amateur de Quévilly qui vient d’éliminer en coupe de France l’Olympique de Marseille avec son ‘’chevronné’’ Didier Deschamps ? Où était donc la ‘’baguette magique’’ de celui-ci ? Lors de la dernière CAN, l’équipe du Maroc a plié bagages dès le premier tour, et pourtant entraînée par le Belge Eric Gerets qui est passé par de grands clubs européens.

La seule fois où la Côte d’Ivoire a gagné la CAN, c’était en 1992 à Dakar, avec un entraîneur ivoirien, mais avec des joueurs de qualité. .Depuis 1993, l’équipe nationale a vu défiler une kyrielle d’entraîneurs ‘’de haut niveau’’ (cela signifie quoi au juste ?) : Philippe Troussier, Henryk Kasperczac, Pierre Pleimelding, Robert Nouzaret, Patrick Parizon, Henri Michel (limogé de l’équipe de France) Ulrich Stielike, Gérard Gili, Vahid Halilhodzic (limogé du PSG), Sven-Goran Eriksson (limogé de l’équipe d’Angleterre). Avec uniquement échecs et désillusions à l’arrivée.

Depuis 2002, le Cameroun court derrière la coupe d’Afrique qu’elle n’arrive plus à gagner en dépit d’un recrutement diversifié d’entraîneurs étrangers de renom : Artur Jorge (Portugal), Arie Haan (Hollande), Otto Pfister (Allemagne), Paul Le Guen (France), Javier Clemente (Espagne).

Lors de la CAN 2012, l’équipe ivoirienne, vingt ans après, est confiée à un entraîneur national ; elle ne perd la finale qu’à l’épreuve des tirs de pénalty ; dans la déception du moment, il est question de le limoger, comme s’il lui incombait d’apprendre à tirer des pénalties à des professionnels opérant dans de grands clubs européens.

La vérité aussi est que ces stars africaines du football, toutes nationalités confondues, ne sont pas aussi brillantes qu’on le dit. Il se trouve que le niveau du football a tellement baissé partout dans le monde, que n’importe qui peut actuellement tirer son épingle du jeu. Le record de buts marqués en coupe du monde est détenu depuis 1958 par Just Fontaine (13 buts) : un record qui n’est pas près d’être approché. Quant à ces joueurs vedettes africains actuellement médiatisés, aucun d’entre eux n’arrive à la cheville d’un Salif Keita ou d’un Laurent Pokou, pour ne parler que des professionnels.
L’ère des grands entraîneurs découvreurs de jeunes talents, formateurs, inspirateurs de systèmes de jeu est révolue. C’était dans les années 1950 et 1960. Je pense à Helenio Herrera qui à l’Inter Milan, mit en place le catenaccio, c’est-à-dire le système de deux défenseurs centraux, un stoppeur et un verrouilleur : le système décrié à l’époque comme trop défensif a finalement été adopté partout. Je pense à Albert Batteux, inventeur du corner à deux temps, le corner à la Rémoise fait de petites passes à raz-de-terre, dans une équipe qui ne comptait pas de grands gabarits pour les corners tirés en direct. En France, après Jean Snella à Saint-Etienne, Kader Firoud à Nîmes, José Arribas à Nantes, c’est Guy Roux avec Auxerre qui est certainement le dernier de cette race d’entraîneurs.

C’était aussi l’époque des grands dirigeants comme Henri Germain à Reims, puis Roger Rocher à Saint-Etienne, Santiago Benabéu au Réal Madrid ... Rien à voir avec ces dirigeants actuels de grands clubs européens ‘’subitement devenus riches’’ et qui n’ont aucune culture du football. Ils pensent que le football, c’est une question d’entraîneur, et ils en changent dès que le club aligne de mauvais résultats, après avoir été performant. Comment un entraîneur peut-il être bon cette année parce que l’équipe gagne un trophée, et mauvais l’année suivante parce que l’équipe ne gagne rien ? Il est alors aussitôt viré. Aucun entraîneur actuellement en Europe ne se sent en sécurité.

Moralité : il faut en finir avec ce complexe de l’entraîneur étranger, ‘’sorcier blanc’’. Le succès de la Zambie lors de la CAN 2012 me paraît être due à deux facteurs : (1) la détermination des joueurs en souvenir de la catastrophe aérienne qui avait décimé leurs aînés au large des côtes du Gabon ; (2) la faiblesse des équipes en présence, avec l’absence de l’Egypte. Sinon, l’équipe n’avait rien de terrible ; elle a gagné la coupe d’Afrique, comme le Danemark en 1992 et la Grèce en 2004 avaient remporté la coupe d’Europe des nations, contre toute attente. Après le succès sur le Sénégal, l’entraîneur Hervé Renard déclarait : « Je savais que les défenseurs sénégalais n’étaient pas rapides ». Il faisait ainsi son marketing personnel, s’attribuant le mérite de la victoire. Certains de nos journalistes sont tombés dans le panneau, faisant véritablement pour lui office de démarcheur pour l’équipe nationale. Il se trouve simplement que les joueurs zambiens, sont de petite taille et véloces, ce qui ne relève tout de même pas du ‘’génie’’ de l’entraîneur.
Contentons-nous de nos entraîneurs nationaux. Mais qu’ils modèrent aussi leurs prétentions financières ! Est-il normal, voire décent, qu’un entraîneur de football gagne en un mois ce qu’un médecin ne gagne pas en une année ? Les populations ont-elles plus besoin d’entraîneurs de football que de médecins ?

Il se trouve simplement qu’au cours de ces dernières années, le football a été instrumentalisé comme ‘’opium du peuple’’ par le pouvoir, pour amener les Sénégalais, les jeunes surtout, à oublier leurs véritables problèmes.
La première défaite de Wade en cette année 2012 avant les élections a été l’élimination éclair de l’équipe nationale à la CAN : il avait tout misé là-dessus à coup de milliards ; ses partisans nourrissaient l’espoir de reprendre le slogan de 2002 : « Le Sénégal qui gagne, c’est Wade !». Et le Sénégal qui a perdu, c’est qui même ?

Eliséo
Super Membre
Super Membre

Messages : 900
Date d'inscription : 12/06/2009
Localisation : ABIDJAN

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par Dona le Jeu 12 Avr 2012, 13:28

Tres bel article.
L'essentiel (le complexe de l'Homme Blanc)a ete dit et rejoint le point de vue de la majorite des intervenants sur le forum : FAIRE CONFIANCE A L'EXPERTISE LOCALE.
Nous aimerions que Paul PUT soit l'un des derniers entraineurs expatries a gerer les Etalons a condition que les locaux aussi travaillent dur,se battent afin de meriter cette place.
NB :Le GHANA vient de choisir Kwesi APPIAH un local comme entraineur et la COTE D'IVOIRE est sur Alain GOUAMENE.

Dona
Consultant
Consultant

Messages : 904
Date d'inscription : 11/06/2009
Localisation : Ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par klogdrem1 le Jeu 12 Avr 2012, 15:22

C'est bien de compter sur nos entraîneurs locaux,mais il faut qu'eux aussi fassent tout pour avoir la confiance des supporters et mêmes des dirigeant du sport en général.
ETALON Y A BUUUUUT!!!!!!

klogdrem1

klogdrem1
Super Membre
Super Membre

Messages : 823
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : BOBO DIOULASSO

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par reboka le Jeu 12 Avr 2012, 15:58

Beh tout est en place à mon avis.. Avec la confiance des coach locaux au niveau des équipes "cadets et juniors" la machine est en marche. On verra par ces occasions les mérites de nos locaux pour leur accorder sans réserve notre confiance. Time will tell us.

reboka
Etalon
Etalon

Messages : 289
Date d'inscription : 23/11/2011
Localisation : Ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par The King le Jeu 12 Avr 2012, 16:29

Le problème ne réside pas,à mon avis, à l'incompétence des nationaux, mais aux conditions dans lesquelles ils travaillent. on se rappelle bien à la télé en 2001, que Sidiki DIARRA et SAP ont qualifié les étalons pour la CAN 2002 avec comme salaire respectif 1 500 000 f CFA et 1 000 000. Et la fédé de l'époque,de dire qu'on ne peut pas être grassement payé et ne pas pouvoir produire un football champagne. Que dire de Omar BARRO qui est venu jouer à Luanda contre l'Angola( match perdu par les étalons 2 à 0 avec un pénalty raté par Dagano)et qui a mis une semaine avant de rejoindre son club pour faute de billet retour. En 2010, DUARTE échout au 1er tour et bénéficie d'une augmentation de 50% de salaire. Confiez l'équipe à un national en lui donnant les moyens nécessaires pour travailler.

The King
Etalon
Etalon

Messages : 237
Date d'inscription : 19/08/2010
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par megamonous le Jeu 12 Avr 2012, 17:13

Le Kingj'ai déjà évoqué ce que tu dis sur ce forum. Peut-être en des termes moins appropriés. Mais je suis parfaitement d'accord avec toi que si il s'agit d'un entraineur local, il n'a pas les mêmes privilèges et les coudées franches pour travailler. Des spécialistes ou supposés sortiront pour vous dire qu'il a telles lacunes, qu'il a telle préférence, qu'il est influencé par tel ou telle personne. Je sais que si on donne les mêmes moyens que les expatriés à nos nationaux, il y en auront qui feront plus d'un match nul en deux CAN.C'est un complexe qui est inné en nous. Le noir en général et le burkinabé surtout a le comportement d'un oiseau aquatique dont j'ignore le nom vernaculaire en français encore moins le nom scientifique. Dans tous les cas, cet oiseau a une logique. Elle pond ses œufs sur les feuilles des nénuphars et rôde toujours dans les environs.Lorsqu'il aperçoit un prédateur qui s'avance vers ce "nid" d'infortune, il renverse ses œufs dans l'eau et se sauve.Ni lui, ni le prédateur ne profitera de cette couvée. Quitte à recommencer. Nous avons le même comportement. Lorsque certaines personnes sont annoncées pour être entraineur, d'autres s'empressent pour trouver des défauts aux locaux. En fait ce ne sont pas les résultats, mais la personne. on ne voudra pas qu'un local profite du poste. Que ça soit un ninja, un tireur d'élite ou un snapper peu importe, pour vu qu'aucun national n'en profite. Et si par le hasard de votre chance vous êtes nommés, beaucoup de bâtons seront mis dans vos roues pour bouter vers la sortie. Arrêtons ça et soyons fiers de nous mêmes. Sportivement

megamonous
Modérateur
Modérateur

Messages : 1109
Date d'inscription : 30/12/2011
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par klogdrem1 le Jeu 12 Avr 2012, 20:51

L'arbre ne peut pas cacher la forêt;quelque soit la largeur la main d'un homme elle ne peut cacher le soleil.Pensez vous que les entraîneurs des autres nations ne sont pas critiqués violemment dans leur pays?C'est à nos coachs de s'imposer dans nos clubs en championnat national et dans les compétions africaines pour avoir la confiance des sportifs avertis.Saboteur et Sidiki Diarra en savent beaucoup
ETALON Y ABUUUUUUUT!!!!!!!!

klogdrem1
Super Membre
Super Membre

Messages : 823
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : BOBO DIOULASSO

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par megamonous le Ven 13 Avr 2012, 15:32

Klogdrem1 je suis d'accord qu'il faut que nos nationaux doivent faire leur preuve. Seulement les expatriés qu'on nous amène souvent aussi n'ont jamais rien fait d'extraordinaire. A part Troussier qui a réussi a remporté 3victoires à la CAN, aucun expatrié et au même titre les nationaux n'a permis aux étalons de gagner. Et qui nous dit que c'est Troussier avait jouer cette CAN à l'extérieur réussirait? Moi je dénonce les avantages qu'on octroie aux expatriés et qu'on refuse aux nationaux. Parce qu'on leur demande pratiquement le même résultat: des victoires.

megamonous
Modérateur
Modérateur

Messages : 1109
Date d'inscription : 30/12/2011
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par klogdrem1 le Ven 13 Avr 2012, 15:55

On a quelque nationaux bons c'est que aussi ne sont pas unis.Si vous écoutez SABOTEUR vous ne donnerez pas de crédit aux autres coachs et vice versa.Regardez nos coachs avec nos clubs c'est pas joli à voir.Les entraîneurs reconnus bons "refusent" de diriger nos clubs.
etalon y a buuuuuut!!!!!!!

klogdrem1
Super Membre
Super Membre

Messages : 823
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : BOBO DIOULASSO

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par megamonous le Ven 13 Avr 2012, 16:36

Vous me rejoignez mon cher Klogdrem1.J'ai dit plus haut, que nous nous comportons comme cet oiseau aquatique. Moi je n'aurai pas ce poste et toi non plus. Tu as raison. Nous n'avons jamais vu un technicien national donner des astuces à son collègue parce que son équipe est en danger en compétition internationale. Je suis sur que certains jubilent quand leur collègue échouent. Mais bon c'est le sport. Nous souhaitons le meilleur pour nos étalons quelque soit la couleur et la provenance du sélectionneur.

megamonous
Modérateur
Modérateur

Messages : 1109
Date d'inscription : 30/12/2011
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par klogdrem1 le Ven 13 Avr 2012, 20:25

Bien dit mon cher Megamonous. Félicitation à toi.
ETALON Y A BUUUUUUUUT!!!!!!!!

klogdrem1
Super Membre
Super Membre

Messages : 823
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : BOBO DIOULASSO

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par mazer le Sam 14 Avr 2012, 09:10

j'ai toujours été contre les blancos et je dis qu'il vaut mieux même à compétence égale donner beaucoup d'argent à son frère qu'à quelqu'un qui va ensuite vous larguer.
je pense que si les grandes lignes sont éditées par la FBF tout se passera bien parce qu'il n'y aura pas d'interférence entre la FBF/DTN/S2LECTIONNEUR.je pense qu'avec notre fédé actuelle les choses vont changer.on a des connaisseurs au pays faisons leur confiance.

mazer
GF-Etalons VIP

Messages : 2757
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : dakar senegal

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par ElMagnifico le Dim 15 Avr 2012, 15:27

The King :...on se rappelle bien à la télé en 2001, que Sidiki DIARRA et SAP ont qualifié les étalons pour la CAN 2002 avec comme salaire respectif 1 500 000 f CFA et 1 000 000. Et la fédé de l'époque, de dire qu'on ne peut pas être grassement payé et ne pas pouvoir produire un football champagne...

Merci pour cette précision! En résumé vous comprenez aisément que c'est la Jalousie, l'Ingratitude, la Mesquinerie, les Coups-bas, la "Complotide", l'Infantilisme qui minent et détruisent le sport roi au Faso. Et si vous persistez à vous accrocher à votre poste on va vous "travailler" par le Wack!

C'est pourquoi il est impérieux pour les jeunes et la relève de se battre et de s'acharner sur leurs études afin de conduire le pays dans des cercles de qualités au lieu de s'échiner sur des futilités, les danses médiocres et honteuses, les boissons frelatées et les promenades nocturnes, dangereuses et inutiles.

Félicitations au Frère Eliséo pour cet article.

ElMagnifico
GF-Etalons VIP

Messages : 1174
Date d'inscription : 05/06/2011
Localisation : Manzini / Swaziland

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par klogdrem1 le Lun 16 Avr 2012, 08:49

En 2001 le duo SIDIKI-SAP n'a pas été remercié pour ne pas pu mettre un beau jeu mais pour ne pas pu faire revenir les joueurs étalons sur leur décision du boycott du match retour ZIMBABWE-BURKINA.C'était une précision mais les objectifs premiers c’étaient la jalousie,la mesquinerie,l'ingratitude,les coups bas etc........Bravo mon frère ELMAGIFICO pour ta claire voyance.
ETALON Y BUUUUUUT!!!!!!!!!!

klogdrem1
Super Membre
Super Membre

Messages : 823
Date d'inscription : 07/04/2011
Localisation : BOBO DIOULASSO

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Les chasseurs de primes en piste

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stats

Statistiques
Nous avons 1070 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est sibiry ouattara

Nos membres ont posté un total de 32827 messages dans 6201 sujets