Le Grand Forum des Etalons du Burkina Faso
Bienvenue sur le plus Grand Forum des Etalons

Le système nous informe que vous n'êtes pas connecté ou pas encore membre !

Merci de vous inscrire pour profiter entièrement du forum et contribuer à son développement.


E-mail : contact@gfetalonsburkina.com

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fasofoot J2
Aujourd'hui à 17:21 par flow73

» Tournoi de l'UMEOA
Ven 02 Déc 2016, 21:30 par nandok

» Fasofoot - J1
Lun 28 Nov 2016, 11:07 par la_methode

» CLASSEMENT FIFA: LE BURKINA FASO GAGNE 17 PLACES
Lun 28 Nov 2016, 10:49 par la_methode

» LIGUE 1 ORANGE CI
Mar 22 Nov 2016, 15:46 par LENANTAIS

» L’ASEC démarre en fanfare (avec un Bancé de gala)
Mar 22 Nov 2016, 11:16 par LENANTAIS

» Un burkinabé rémuant dans le championnat Tunisien
Mar 22 Nov 2016, 09:13 par flow73

» I have done a dream
Mar 22 Nov 2016, 00:33 par mazer

» Que devient Djakis?
Mar 22 Nov 2016, 00:23 par mazer

» LE PROGRAMME COMPLET DE LA CAN 2017
Sam 19 Nov 2016, 08:35 par LENANTAIS

» Plus de peur que de mal pour la FBF
Jeu 17 Nov 2016, 12:42 par LENANTAIS

» Le Burkina s'empare de la tête du groupe D
Mer 16 Nov 2016, 13:46 par LENANTAIS

» Tournoi UEMOA 2016: Tout le calendrier de la compétition
Mer 16 Nov 2016, 10:00 par LENANTAIS

» un membre du Gf en deuil
Lun 14 Nov 2016, 08:49 par la_methode

» FC king realise le grand coup du mercato d'hiver
Ven 11 Nov 2016, 12:00 par LENANTAIS

» Bancé rejoint l 'ASEC MIMOSAS
Jeu 10 Nov 2016, 20:36 par ElMagnifico

» Le début de saison des internationaux
Mer 09 Nov 2016, 13:17 par LENANTAIS

» Quelle équipe des étalons en 2022?
Mar 08 Nov 2016, 12:02 par okasapro

» La liste des 24 pour le Cap Vert
Ven 04 Nov 2016, 20:50 par ElMagnifico

» un match nul qui sonne comme une défaite
Mer 02 Nov 2016, 10:09 par LENANTAIS

Meilleurs posteurs
mazer (2757)
 
okasapro (2601)
 
LENANTAIS (2575)
 
nandok (1214)
 
ElMagnifico (1174)
 
princedelco (1145)
 
megamonous (1109)
 
kango (1015)
 
NABIL (934)
 
Dona (904)
 

Les posteurs les plus actifs du mois
flow73
 
fasoboy
 
LENANTAIS
 
nandok
 
megamonous
 

Ceux qui commencent le plus de sujets
mazer
 
okasapro
 
LENANTAIS
 
kango
 
soum
 
nandok
 
princedelco
 
Dona
 
Eliséo
 
Crystal
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Eliminatoires CAN cadets dernier tour Tunisie-Burkina : 3-0 Les Aiglons volent au-dessus des Etalons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

uujh Eliminatoires CAN cadets dernier tour Tunisie-Burkina : 3-0 Les Aiglons volent au-dessus des Etalons

Message par princedelco le Mer 05 Déc 2012, 11:45

Les Aiglons de Carthage de Tunisie ont battu le 1er décembre dernier au Stade Olympique de Sousse les Etalons du Burkina par 3-0 en match retour des éliminatoires des moins de 17 ans. Ne s’étant contentés que d’une courte marge de victoire lors de la manche aller (2-1), les Etalons sont out et ne pourront pas défendre le titre de champion d’Afrique remporté en 2011 au Rwanda par leurs aînés.
Le Stade Olympique de Sousse de vingt mille places était désert aux trois quarts pour cette ultime explication entre Tunisiens et Burkinabè. Evoluant à domicile, les Aiglons étaient tout de même mieux lotis avec pour supporters des enfants et des adolescents. Les Etalons n’étaient pas aussi orphelins que ça, une centaine de personnes de la communauté burkinabè de Tunis, en majeure partie des étudiants, ont fait le déplacement de Sousse pour les supporter. Les deux coachs, pour ce match capital, ont opéré quelques retouches dans leur effectif, des titulaires à l’aller sont passés suppléants et vice-versa ; par contre d’autres ont carrément été remplacés. Chez les Etalons, contrairement à ce qui avait été dit de la blessure de Iliasse Sawadogo, il en avait pour deux mois d’indisponibilité, eh bien, à la grande surprise, il a été aligné et devait animer l’attaque burkinabè. On note également deux autres nouveaux, Richard Illy et Abdoul Gafar Sirima. Chez les Aiglons, on enregistrait deux nouveaux, Chiheb Jebeli titularisé et auteur du 3e but, et Ayadi Ghadzi entré en 2e mi-temps. Dès la 1re mn du coup d’envoi de l’arbitre marocain Mabrouk Mounir, les Etalons sont les premiers à se signaler par Abdoul Gafar Sirima, qui s’infiltre dans la défense, mais sa frappe écrasée passe tout près du montant. Bonne entame de match, pense-t-on pour eux, mais la réaction des hôtes ne se fera pas trop attendre. Sur un contre rapidement mené sur le flanc gauche du camp burkinabè, la défense concède le corner. Sa décomposition, faite à la remoise, suivie d’un centre, la balle atterrit dans la zone de vérité des Etalons, le goal Mohamed Papou Koudankou fait une erreur de main et Baheddine Othman qui était sur la trajectoire reprend de la tête et ouvre le score pour les Aiglons. Alors les cris juvéniles résonnent dans les travées du stade, Tunis, Tunis !!!. Pendant ce temps dans le camp des supporters des Etalons, on est contrarié par ce revirement soudain, vu l’entame du match. Ce but déroute les poulains du coach Moctar Barro, qui perdent leur latin.
Les Aiglons sont maîtres du jeu, un jeu bien construit, aussi bien au milieu que sur les côtés, avec un virevoltant ailier droit Maher Gabsi qui donne à voir de toutes les couleurs à la défense burkinabè, surtout au latéral Abdou Zhatou Kaboré. Les Burkinabè deviennent absents au milieu de terrain, on ne prend pas de soin d’évoluer par des passes pour bien construire, si bien que les balles balancées sont vite récupérées. La pression tunisienne ne se relâchera pas, et les dangers viennent toujours du même côté. A la 26e mn, un centre-tir va lobbr toute la défense qui était avancée, le goal tente d’anticiper, trop tard, l’avant-centre Hazem Hassen Haz, déjà buteur à Ouagadougou est le premier sur la réception et le lobe, 2e but des Aiglons. Dans leurs ballons en profondeur, Illiasse Sawadogo, par 2 fois aux 28e et 33e mn a créé des occasions, à la 1re son centre après avoir récupéré la balle relâchée par le gardien, qui ne trouve pas de repreneur ; la 2e fois une action individuelle pour faire le forcing dans la défense, mais le surnombre aura raison de lui. Mais dans cette dernière action, les supporters des Etalons voyaient un penalty pour lui, tant il a été crocheté et envoyé au sol, il n’en sera rien.
Ce score de 2-0 pour les Aiglons va conduire les protagonistes aux vestiaires pour la mi-temps. De retour des vestiaires, les Burkinabè qui savent que l’espoir est toujours permis, avec un but. Ce sont des tirs au but probable, sont encore les premiers après le nouvel engagement à se créer une occasion, et toujours par Illiasse Sawadogo, la 47e mn, il embarque la défense tunisienne et par un bolide à mi-volée cadré, met le goal à rude épreuve, mais il parvient à boxer la balle. Aussitôt après, les hôtes reprennent à leur compte la partie et leur velleité offensive sera vite payante, 53e mn, par des combinaisons de petites passes dans l’axe des Burkinabè, la défense est mise au vent, et Chiheb Jebeli, mis sur orbitre, est face-à-face avec Koudankou qui ne pouvait rien, 3e but. Le coach Moctar Barro opère des changements, Illiasse est remplacé par Oumar Papa Syla, Zoumana Traoré et Fayçal Ouédraogo aussi feront leur entrée ; mais la donne du jeu ne changera pas. A 3-0, cela devenait vraiment très compliqué pour les Burkinabè qui se devaient de marquer 2 buts.
Mais, on n’a pas totalement désarmé, et les Etalons continuaient à se battre, ne serait-ce que pour obtenir le but de l’honneur. Et ce but, Ismael Karambiri qui le laissera échapper, quand il s’est retrouvé face aux buts vides tunisiens à la 69e mn, en loupant royalement le cadre. La note pouvait également être plus salée tant les Aiglons ont aussi eu des occasions, un 4e but a même été refusé pour position avancée. Voyant les choses résolument compromises, certains Etalons perdent leur sang-froid et cèdent aux provocations. En voulant se faire justice, Zoumana Traoré est expulsé pour anti-jeu à la 87e mn. Le score de 3-0 sanctionne finalement le match. Les cadets version 2012-2013 avaient le devoir défendre le trophée acquis par leurs aînés, mais il faut l’admettre les promotions se suivent, mais ne se ressemblent pas.
Barthélemy KABORE
Envoyé spécial à Sousse
------------------------------------------------------------------------------
Fiche technique

Eliminatoires CAN des U-17, dernier tour match retour, samedi 1er décembre 2012, Stade Olympique de Sousse(Tunisie), la Tunisie bat le Burkina 3-0(aller 1-2). Buts : Baheddine Othman 3e, Hazem Hassen Haz 26e , Chiheb Jebeli 53e . Trio arbitral marocain : Mabrouk Mounir, Nakali Mimoune, Filahi Abdallah, Arrahmane Mouir. Avertissements Tunisie Marouen Sahraoui 16e , Sabri Ben Hassen 79e ; Burkina : Souleymane Sakandé 5e , Richard Illy 12e , Expulsion Zoumana Traoré 87e .
Tunisie : Sabri Ben Hassen, Chamegdine(cap), Sabri Akrou, Ameur Elomnari, Marouen Sahraoui, Baheddine Othman, Wassim Naghmouchi, Moez Aboud, Chiheb Jebeli, Hazem Hassen Haz, Maher Gabsi(Nidhal Salem Ben 67e ) . Coach Abdelhay Soltane Ben.
Burkina Faso : Papou Mohamed Koudankou, Ismael Bandé (cap), Souleymane Sakandé, Jhataou Abdoul Kaboré, Ibrahim Ouédraogo, Rachid Abdine Sana, Basseydou Ouattara, Richard Illy, Illiasse Sawadogo(puis Oumar Papa Syla 57e), Gafar Abdoul Sirima (Zoumana Traoré 53e, expulsé à la 87e ), Ismael Karambiri(puis Fayçal Ouédraogo 78e ), coach Moctar Barro.
-----------------------------------------------------------------------------------
Propos d’après-match
Moctar Barro, coach des Etalons
J’avais beaucoup d’ambition pour ces enfants, on venait pour se qualifier,on n’a pas réussi, il faut reconnaître que ces enfants ont de la valeur, ils sont tombés sur une grande équipe de Tunisie, sur le plan physique, du gabarit, tactiquement, elle était bien en place. Elle nous a créé beaucoup de problèmes. En ce qui concerne les garçons, ils n’ont pas démérité ; ils se sont énormément battus face à plus fort qu’eux. C’est la loi du sport ; il faut le prendre comme ça. Les Tunisiens ont de la compétition ; ils ont un vécu. Ils ont joué énormément de matchs internationaux, contre l’Afrique du Sud, le Togo ; ils ont joué la coupe arabe des nations. C’est une équipe qui est en place, il y a plus d’un an.

Ismael Bandé, capitaine des Etalons
On ne s’est pas mal battus, seulement les dieux du football n’étaient pas avec nous. Comme ils sont un peu grands de taille, ils ont un avantage sur nous.

Chamegdine Samti, coach des Aiglons
Comme je vous l’avais dit, en Tunisie, vous serez les bienvenus ; c’est la première chose, la deuxième chose, j’ai trouvé une équipe du Burkina très forte. On a préparé ; on n’avait pas une idée sur votre équipe, les points forts, les points faibles, on a joué sur ça. Mes joueurs vraiment étaient très appliqués ; ils ont appliqué les conseils, les consignes, tout ce qu’on a fait durant une semaine ; les occasions, qui sont venues, on les a concrétisées. Bien sûr le Burkina aussi a eu des occasions, mais il n’avait pas eu la chance.
C’est le football. Je félicite le coach Moctar Barro pour le travail qu’il a fait, c’est une belle équipe, je le redis. Mes joueurs ont l’ambition d’aller à la coupe du monde ; sûrement ils vont faire encore plus d’efforts.
Nous allons travailler beaucoup ; il ya énormément de choses encore à rectifier et à corriger : Inch Allah on sera dans le carré d’as en coupe d’Afrique.

Propos recueillis par BK

-----------------------------------------------------------------------------
Dans les coulisses
Le Burkina formule une réserve contre la Tunisie
La Fédération burkinabè de football a formulé des réserves sur la morphologie et l’identité réelle de certains joueurs tunisiens. En effet, elle dit émettre de sérieux doutes sur leur catégorie réelle, et que certains n’étaient pas présents au match aller. Selon le secrétaire général de la FBF Bertrand Kaboré et du chef de mission,Tahirou Nacro, le Burkina entend confirmer cette réserve auprès de la CAF et attendre la suite, qu’elle espère favorable. Attendons de voir.
Les Etalons n’étaient pas orphelins
L’ambassade du Burkina en Tunisie a sonné le rassemblement de la communauté burkinabè, estudiantine pour la plupart, pour venir à Sousse supporter les enfants. Deux cars avec environ une centaine de personnes ont, en effet, fait le déplacement de Tunis à Sousse. Parmi les supporters, il y avait des Ivoiriens qui s’y sont joints et on voyait le drapeau ivoirien aux côtés de celui du Burkina dans leur gradin, un bon exemple de voisinage à saluer.
Partenariat fructueux entre la FBF et la FMF
Les Etalons cadets ont quitté le Burkina huit jours avant leur match contre leurs homologues de Tunisie. Ils ont fait une escale au Maroc où ils ont eu à livrer deux matchs amicaux contre les Lionceaux de l’Atlas avant de continuer en Tunisie 48 heures avant la rencontre. Cela a été possible grâce au partenariat qui existe entre la Fédération burkinabè de football (FBF) et la Fédération marocaine de football (FMF). Le séjour de l’équipe a été prise en charge par la fédé marocaine. Les deux matchs amicaux se sont soldés par le score identique de 1-1.
Un petit car mis à la disposition de la délégation burkinabè
A l’arrivée de la délégation burkinabè à l’aéroport de Tunis, des membres de la Fédération tunisienne de football (FTF) étaient déjà sur place, ce qui est bien. Mais un bémol cependant, car au moment d’embarquer, il s’est trouvé que c’est un petit car qui était mis à leur disposition. Impossible d’y faire entrer bagages et joueurs. Le SG de la FBF a manifesté son mécontentement aux représentant de la FTF, puis de leur rappeler qu’au match aller à Ouagadougou, c’est un car de 60 places qui leur avait été affecté. On a dû donc amener uniquement les joueurs et les encadreurs, pour attendre qu’un autre car vienne chercher le reste de la délégation pour rallier Sousse, distante de 143 km de Tunis.
Les journalistes ignorés sur la liste officielle burkinabè
Une bévue administrative grave a été commise par le ministère des Sports. En effet, les journalistes qui devaient rejoindre la délégation, le 29 novembre, au Maroc pour qu’ensemble on continue en Tunisie étaient inexistants sur la liste communiquée à la Fédération tunisienne. Ce qui a même fait dire aux Tunisiens qu’ils ne pouvaient pas s’occuper du déplacement des journalistes pour Sousse. Sur-le-champ le chef de mission n’avait pas une solution pour régler ce problème, on voulait même que les journalistes se débrouillent pour rejoindre Sousse. Alors les journalistes ont été clairs, si on ne les conduit pas jusqu’au lieu de la mission, eh bien, ils resteraient à Tunis pour regagner le Burkina après point. Une solution fut heureusement trouvée. Et si un problème survenait, comment pouvait-on justifier qu’effectivement les journalistes font partie de la délégation officielle. C’est le lieu de le souligner avec force afin que cesse cette ségrégation avec les journalistes dans les missions, car eux aussi ils y vont pour la même cause.
Problèmes de visas pour des journalistes
Passé le problème d’inexistence sur la liste, des journalistes détenteurs de passeports civils au nombre de trois ont failli être bloqués à Tunis pour problème de visas. Et il fallait payer pour l’obtention du fameux sésame. Or on sait que cela fait partie des documents administratifs que doit assurer le MSL. C’est à contre-cœur que le chef de mission à payer les 30 dinars qu’il fallait, non sans avoir à dire que cela n’était pas dans ses prévisions, et on voudrait même que les journalistes remboursent par la suite.
Le fétichisme d’un cri de guerre
Les Etalons cadets cuvée 2012-2013, s’en souviennent très bien. Il s’agit de ce cri de guerre "Inch Allah", tiré d’une chanson qu’affectionnaient leurs aînés champions d’Afrique en titre. Eh bien, les cadets actuels ont repris cela à leur compte et lors de leur dernier entraînement officiel d’avant-match, c’est ce cri de guerre qui a mis fin à leur séance, devant des spectateurs médusés. Ah, fétichisme des manières quand tu nous tiens ! Malheureusement ce cri de guerre n’avait pas cette fois la même portée.
Les stigmates de la révolution tunisienne à Sousse
Le printemps arabe ou révolution qui a déferlé sur le Maghreb, en Tunisie notamment ne s’est pas limitée à la capitale, Tunis. A Sousse, plusieurs murs et édifices en portent toujours les stigmates. Sur les murs sont écrits des noms de certains barrons du régime précédent avec des slogans du genre "dégage" et avec toutes les couleurs possibles.
Sousse, la "Perle du Sahel"
Sousse est la troisième ville de Tunisie après Tunis et Sfax, on la surnomme la Perle du Sahel et elle est à environ 140Km de Tunis. C’est le chef-lieu des 24 gouvernorats de Tunisie. Elle ne compte que 49 000 habitants et abrite des sites touristiques dont la mosquée de la Medina qui daterait de plusieurs siècles, une imposante muraille entoure le village. Bien qu’étant la 3e ville de Tunisie, Sousse a atteint un stade d’urbanisation à faire pâlir de jalousie certaines capitales de l’Afrique de l’Ouest, excepté Abidjan, Dakar, Lagos Abuja. Bercée par la mer Méditerranée, c’est une destination prisée par les touristes.

Rassemblées par Barthélemy KABORE
Envoyé spécial à Sousse


princedelco
GF-Etalons VIP

Messages : 1145
Date d'inscription : 21/06/2011
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Eliminatoires CAN cadets dernier tour Tunisie-Burkina : 3-0 Les Aiglons volent au-dessus des Etalons

Message par princedelco le Mer 05 Déc 2012, 11:53

Les Aiglons de Carthage de Tunisie ont battu le 1er décembre dernier au Stade Olympique de Sousse les Etalons du Burkina par 3-0 en match retour des éliminatoires des moins de 17 ans. Ne s’étant contentés que d’une courte marge de victoire lors de la manche aller (2-1), les Etalons sont out et ne pourront pas défendre le titre de champion d’Afrique remporté en 2011 au Rwanda par leurs aînés.

Le Stade Olympique de Sousse de vingt mille places était désert aux trois quarts pour cette ultime explication entre Tunisiens et Burkinabè. Evoluant à domicile, les Aiglons étaient tout de même mieux lotis avec pour supporters des enfants et des adolescents. Les Etalons n’étaient pas aussi orphelins que ça, une centaine de personnes de la communauté burkinabè de Tunis, en majeure partie des étudiants, ont fait le déplacement de Sousse pour les supporter. Les deux coachs, pour ce match capital, ont opéré quelques retouches dans leur effectif, des titulaires à l’aller sont passés suppléants et vice-versa ; par contre d’autres ont carrément été remplacés. Chez les Etalons, contrairement à ce qui avait été dit de la blessure de Iliasse Sawadogo, il en avait pour deux mois d’indisponibilité, eh bien, à la grande surprise, il a été aligné et devait animer l’attaque burkinabè. On note également deux autres nouveaux, Richard Illy et Abdoul Gafar Sirima. Chez les Aiglons, on enregistrait deux nouveaux, Chiheb Jebeli titularisé et auteur du 3e but, et Ayadi Ghadzi entré en 2e mi-temps. Dès la 1re mn du coup d’envoi de l’arbitre marocain Mabrouk Mounir, les Etalons sont les premiers à se signaler par Abdoul Gafar Sirima, qui s’infiltre dans la défense, mais sa frappe écrasée passe tout près du montant. Bonne entame de match, pense-t-on pour eux, mais la réaction des hôtes ne se fera pas trop attendre. Sur un contre rapidement mené sur le flanc gauche du camp burkinabè, la défense concède le corner. Sa décomposition, faite à la remoise, suivie d’un centre, la balle atterrit dans la zone de vérité des Etalons, le goal Mohamed Papou Koudankou fait une erreur de main et Baheddine Othman qui était sur la trajectoire reprend de la tête et ouvre le score pour les Aiglons. Alors les cris juvéniles résonnent dans les travées du stade, Tunis, Tunis !!!. Pendant ce temps dans le camp des supporters des Etalons, on est contrarié par ce revirement soudain, vu l’entame du match. Ce but déroute les poulains du coach Moctar Barro, qui perdent leur latin.
Les Aiglons sont maîtres du jeu, un jeu bien construit, aussi bien au milieu que sur les côtés, avec un virevoltant ailier droit Maher Gabsi qui donne à voir de toutes les couleurs à la défense burkinabè, surtout au latéral Abdou Zhatou Kaboré. Les Burkinabè deviennent absents au milieu de terrain, on ne prend pas de soin d’évoluer par des passes pour bien construire, si bien que les balles balancées sont vite récupérées. La pression tunisienne ne se relâchera pas, et les dangers viennent toujours du même côté. A la 26e mn, un centre-tir va lobbr toute la défense qui était avancée, le goal tente d’anticiper, trop tard, l’avant-centre Hazem Hassen Haz, déjà buteur à Ouagadougou est le premier sur la réception et le lobe, 2e but des Aiglons. Dans leurs ballons en profondeur, Illiasse Sawadogo, par 2 fois aux 28e et 33e mn a créé des occasions, à la 1re son centre après avoir récupéré la balle relâchée par le gardien, qui ne trouve pas de repreneur ; la 2e fois une action individuelle pour faire le forcing dans la défense, mais le surnombre aura raison de lui. Mais dans cette dernière action, les supporters des Etalons voyaient un penalty pour lui, tant il a été crocheté et envoyé au sol, il n’en sera rien.
Ce score de 2-0 pour les Aiglons va conduire les protagonistes aux vestiaires pour la mi-temps. De retour des vestiaires, les Burkinabè qui savent que l’espoir est toujours permis, avec un but. Ce sont des tirs au but probable, sont encore les premiers après le nouvel engagement à se créer une occasion, et toujours par Illiasse Sawadogo, la 47e mn, il embarque la défense tunisienne et par un bolide à mi-volée cadré, met le goal à rude épreuve, mais il parvient à boxer la balle. Aussitôt après, les hôtes reprennent à leur compte la partie et leur velleité offensive sera vite payante, 53e mn, par des combinaisons de petites passes dans l’axe des Burkinabè, la défense est mise au vent, et Chiheb Jebeli, mis sur orbitre, est face-à-face avec Koudankou qui ne pouvait rien, 3e but. Le coach Moctar Barro opère des changements, Illiasse est remplacé par Oumar Papa Syla, Zoumana Traoré et Fayçal Ouédraogo aussi feront leur entrée ; mais la donne du jeu ne changera pas. A 3-0, cela devenait vraiment très compliqué pour les Burkinabè qui se devaient de marquer 2 buts.
Mais, on n’a pas totalement désarmé, et les Etalons continuaient à se battre, ne serait-ce que pour obtenir le but de l’honneur. Et ce but, Ismael Karambiri qui le laissera échapper, quand il s’est retrouvé face aux buts vides tunisiens à la 69e mn, en loupant royalement le cadre. La note pouvait également être plus salée tant les Aiglons ont aussi eu des occasions, un 4e but a même été refusé pour position avancée. Voyant les choses résolument compromises, certains Etalons perdent leur sang-froid et cèdent aux provocations. En voulant se faire justice, Zoumana Traoré est expulsé pour anti-jeu à la 87e mn. Le score de 3-0 sanctionne finalement le match. Les cadets version 2012-2013 avaient le devoir défendre le trophée acquis par leurs aînés, mais il faut l’admettre les promotions se suivent, mais ne se ressemblent pas.

Barthélemy KABORE
Envoyé spécial à Sousse

------------------------------------------------------------------------------
Fiche technique

Eliminatoires CAN des U-17, dernier tour match retour, samedi 1er décembre 2012, Stade Olympique de Sousse(Tunisie), la Tunisie bat le Burkina 3-0(aller 1-2). Buts : Baheddine Othman 3e, Hazem Hassen Haz 26e , Chiheb Jebeli 53e . Trio arbitral marocain : Mabrouk Mounir, Nakali Mimoune, Filahi Abdallah, Arrahmane Mouir. Avertissements Tunisie Marouen Sahraoui 16e , Sabri Ben Hassen 79e ; Burkina : Souleymane Sakandé 5e , Richard Illy 12e , Expulsion Zoumana Traoré 87e .

Tunisie : Sabri Ben Hassen, Chamegdine(cap), Sabri Akrou, Ameur Elomnari, Marouen Sahraoui, Baheddine Othman, Wassim Naghmouchi, Moez Aboud, Chiheb Jebeli, Hazem Hassen Haz, Maher Gabsi(Nidhal Salem Ben 67e ) . Coach Abdelhay Soltane Ben.


Burkina Faso : Papou Mohamed Koudankou, Ismael Bandé (cap), Souleymane Sakandé, Jhataou Abdoul Kaboré, Ibrahim Ouédraogo, Rachid Abdine Sana, Basseydou Ouattara, Richard Illy, Illiasse Sawadogo(puis Oumar Papa Syla 57e), Gafar Abdoul Sirima (Zoumana Traoré 53e, expulsé à la 87e ), Ismael Karambiri(puis Fayçal Ouédraogo 78e ), coach Moctar Barro.
-----------------------------------------------------------------------------------
Propos d’après-match
Moctar Barro, coach des Etalons
J’avais beaucoup d’ambition pour ces enfants, on venait pour se qualifier,on n’a pas réussi, il faut reconnaître que ces enfants ont de la valeur, ils sont tombés sur une grande équipe de Tunisie, sur le plan physique, du gabarit, tactiquement, elle était bien en place. Elle nous a créé beaucoup de problèmes. En ce qui concerne les garçons, ils n’ont pas démérité ; ils se sont énormément battus face à plus fort qu’eux. C’est la loi du sport ; il faut le prendre comme ça. Les Tunisiens ont de la compétition ; ils ont un vécu. Ils ont joué énormément de matchs internationaux, contre l’Afrique du Sud, le Togo ; ils ont joué la coupe arabe des nations. C’est une équipe qui est en place, il y a plus d’un an.


Ismael Bandé, capitaine des Etalons
On ne s’est pas mal battus, seulement les dieux du football n’étaient pas avec nous. Comme ils sont un peu grands de taille, ils ont un avantage sur nous.


Chamegdine Samti, coach des Aiglons
Comme je vous l’avais dit, en Tunisie, vous serez les bienvenus ; c’est la première chose, la deuxième chose, j’ai trouvé une équipe du Burkina très forte. On a préparé ; on n’avait pas une idée sur votre équipe, les points forts, les points faibles, on a joué sur ça. Mes joueurs vraiment étaient très appliqués ; ils ont appliqué les conseils, les consignes, tout ce qu’on a fait durant une semaine ; les occasions, qui sont venues, on les a concrétisées. Bien sûr le Burkina aussi a eu des occasions, mais il n’avait pas eu la chance.
C’est le football. Je félicite le coach Moctar Barro pour le travail qu’il a fait, c’est une belle équipe, je le redis. Mes joueurs ont l’ambition d’aller à la coupe du monde ; sûrement ils vont faire encore plus d’efforts.
Nous allons travailler beaucoup ; il ya énormément de choses encore à rectifier et à corriger : Inch Allah on sera dans le carré d’as en coupe d’Afrique.


Propos recueillis par BK

-----------------------------------------------------------------------------
Dans les coulisses

Le Burkina formule une réserve contre la Tunisie

La Fédération burkinabè de football a formulé des réserves sur la morphologie et l’identité réelle de certains joueurs tunisiens. En effet, elle dit émettre de sérieux doutes sur leur catégorie réelle, et que certains n’étaient pas présents au match aller. Selon le secrétaire général de la FBF Bertrand Kaboré et du chef de mission,Tahirou Nacro, le Burkina entend confirmer cette réserve auprès de la CAF et attendre la suite, qu’elle espère favorable. Attendons de voir.


Les Etalons n’étaient pas orphelins

L’ambassade du Burkina en Tunisie a sonné le rassemblement de la communauté burkinabè, estudiantine pour la plupart, pour venir à Sousse supporter les enfants. Deux cars avec environ une centaine de personnes ont, en effet, fait le déplacement de Tunis à Sousse. Parmi les supporters, il y avait des Ivoiriens qui s’y sont joints et on voyait le drapeau ivoirien aux côtés de celui du Burkina dans leur gradin, un bon exemple de voisinage à saluer.


Partenariat fructueux entre la FBF et la FMF

Les Etalons cadets ont quitté le Burkina huit jours avant leur match contre leurs homologues de Tunisie. Ils ont fait une escale au Maroc où ils ont eu à livrer deux matchs amicaux contre les Lionceaux de l’Atlas avant de continuer en Tunisie 48 heures avant la rencontre. Cela a été possible grâce au partenariat qui existe entre la Fédération burkinabè de football (FBF) et la Fédération marocaine de football (FMF). Le séjour de l’équipe a été prise en charge par la fédé marocaine. Les deux matchs amicaux se sont soldés par le score identique de 1-1.


Un petit car mis à la disposition de la délégation burkinabè

A l’arrivée de la délégation burkinabè à l’aéroport de Tunis, des membres de la Fédération tunisienne de football (FTF) étaient déjà sur place, ce qui est bien. Mais un bémol cependant, car au moment d’embarquer, il s’est trouvé que c’est un petit car qui était mis à leur disposition. Impossible d’y faire entrer bagages et joueurs. Le SG de la FBF a manifesté son mécontentement aux représentant de la FTF, puis de leur rappeler qu’au match aller à Ouagadougou, c’est un car de 60 places qui leur avait été affecté. On a dû donc amener uniquement les joueurs et les encadreurs, pour attendre qu’un autre car vienne chercher le reste de la délégation pour rallier Sousse, distante de 143 km de Tunis.


Les journalistes ignorés sur la liste officielle burkinabè

Une bévue administrative grave a été commise par le ministère des Sports. En effet, les journalistes qui devaient rejoindre la délégation, le 29 novembre, au Maroc pour qu’ensemble on continue en Tunisie étaient inexistants sur la liste communiquée à la Fédération tunisienne. Ce qui a même fait dire aux Tunisiens qu’ils ne pouvaient pas s’occuper du déplacement des journalistes pour Sousse. Sur-le-champ le chef de mission n’avait pas une solution pour régler ce problème, on voulait même que les journalistes se débrouillent pour rejoindre Sousse. Alors les journalistes ont été clairs, si on ne les conduit pas jusqu’au lieu de la mission, eh bien, ils resteraient à Tunis pour regagner le Burkina après point. Une solution fut heureusement trouvée. Et si un problème survenait, comment pouvait-on justifier qu’effectivement les journalistes font partie de la délégation officielle. C’est le lieu de le souligner avec force afin que cesse cette ségrégation avec les journalistes dans les missions, car eux aussi ils y vont pour la même cause.


Problèmes de visas pour des journalistes

Passé le problème d’inexistence sur la liste, des journalistes détenteurs de passeports civils au nombre de trois ont failli être bloqués à Tunis pour problème de visas. Et il fallait payer pour l’obtention du fameux sésame. Or on sait que cela fait partie des documents administratifs que doit assurer le MSL. C’est à contre-cœur que le chef de mission à payer les 30 dinars qu’il fallait, non sans avoir à dire que cela n’était pas dans ses prévisions, et on voudrait même que les journalistes remboursent par la suite.


Le fétichisme d’un cri de guerre

Les Etalons cadets cuvée 2012-2013, s’en souviennent très bien. Il s’agit de ce cri de guerre "Inch Allah", tiré d’une chanson qu’affectionnaient leurs aînés champions d’Afrique en titre. Eh bien, les cadets actuels ont repris cela à leur compte et lors de leur dernier entraînement officiel d’avant-match, c’est ce cri de guerre qui a mis fin à leur séance, devant des spectateurs médusés. Ah, fétichisme des manières quand tu nous tiens ! Malheureusement ce cri de guerre n’avait pas cette fois la même portée.


Les stigmates de la révolution tunisienne à Sousse

Le printemps arabe ou révolution qui a déferlé sur le Maghreb, en Tunisie notamment ne s’est pas limitée à la capitale, Tunis. A Sousse, plusieurs murs et édifices en portent toujours les stigmates. Sur les murs sont écrits des noms de certains barrons du régime précédent avec des slogans du genre "dégage" et avec toutes les couleurs possibles.


Sousse, la "Perle du Sahel"

Sousse est la troisième ville de Tunisie après Tunis et Sfax, on la surnomme la Perle du Sahel et elle est à environ 140Km de Tunis. C’est le chef-lieu des 24 gouvernorats de Tunisie. Elle ne compte que 49 000 habitants et abrite des sites touristiques dont la mosquée de la Medina qui daterait de plusieurs siècles, une imposante muraille entoure le village. Bien qu’étant la 3e ville de Tunisie, Sousse a atteint un stade d’urbanisation à faire pâlir de jalousie certaines capitales de l’Afrique de l’Ouest, excepté Abidjan, Dakar, Lagos Abuja. Bercée par la mer Méditerranée, c’est une destination prisée par les touristes.


Rassemblées par Barthélemy KABORE
Envoyé spécial à Sousse


princedelco
GF-Etalons VIP

Messages : 1145
Date d'inscription : 21/06/2011
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stats

Statistiques
Nous avons 1070 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est sibiry ouattara

Nos membres ont posté un total de 32820 messages dans 6199 sujets