Le Grand Forum des Etalons du Burkina Faso
Bienvenue sur le plus Grand Forum des Etalons

Le système nous informe que vous n'êtes pas connecté ou pas encore membre !

Merci de vous inscrire pour profiter entièrement du forum et contribuer à son développement.


E-mail : contact@gfetalonsburkina.com

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Malaga : ça se complique pour Bakary Koné
Hier à 13:46 par mazer

» Les effectifs du fasofoot
Mer 07 Déc 2016, 09:40 par flow73

» Fasofoot J2
Dim 04 Déc 2016, 17:21 par flow73

» Tournoi de l'UMEOA
Ven 02 Déc 2016, 21:30 par nandok

» Fasofoot - J1
Lun 28 Nov 2016, 11:07 par la_methode

» CLASSEMENT FIFA: LE BURKINA FASO GAGNE 17 PLACES
Lun 28 Nov 2016, 10:49 par la_methode

» LIGUE 1 ORANGE CI
Mar 22 Nov 2016, 15:46 par LENANTAIS

» L’ASEC démarre en fanfare (avec un Bancé de gala)
Mar 22 Nov 2016, 11:16 par LENANTAIS

» Un burkinabé rémuant dans le championnat Tunisien
Mar 22 Nov 2016, 09:13 par flow73

» I have done a dream
Mar 22 Nov 2016, 00:33 par mazer

» Que devient Djakis?
Mar 22 Nov 2016, 00:23 par mazer

» LE PROGRAMME COMPLET DE LA CAN 2017
Sam 19 Nov 2016, 08:35 par LENANTAIS

» Plus de peur que de mal pour la FBF
Jeu 17 Nov 2016, 12:42 par LENANTAIS

» Le Burkina s'empare de la tête du groupe D
Mer 16 Nov 2016, 13:46 par LENANTAIS

» Tournoi UEMOA 2016: Tout le calendrier de la compétition
Mer 16 Nov 2016, 10:00 par LENANTAIS

» un membre du Gf en deuil
Lun 14 Nov 2016, 08:49 par la_methode

» FC king realise le grand coup du mercato d'hiver
Ven 11 Nov 2016, 12:00 par LENANTAIS

» Bancé rejoint l 'ASEC MIMOSAS
Jeu 10 Nov 2016, 20:36 par ElMagnifico

» Le début de saison des internationaux
Mer 09 Nov 2016, 13:17 par LENANTAIS

» Quelle équipe des étalons en 2022?
Mar 08 Nov 2016, 12:02 par okasapro

Meilleurs posteurs
mazer (2758)
 
okasapro (2601)
 
LENANTAIS (2575)
 
nandok (1214)
 
ElMagnifico (1174)
 
princedelco (1145)
 
megamonous (1109)
 
kango (1015)
 
NABIL (934)
 
Dona (904)
 

Les posteurs les plus actifs du mois
flow73
 
fasoboy
 
loptimist
 
mazer
 
mohamedkam
 
LENANTAIS
 
nandok
 
lapampa
 
megamonous
 

Ceux qui commencent le plus de sujets
mazer
 
okasapro
 
LENANTAIS
 
kango
 
soum
 
nandok
 
princedelco
 
Dona
 
Eliséo
 
Crystal
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



TRAORE Idrissa Malo dit Saboteur (Ancien entraîneur principal de l’ASEC Mimosas) «L’ASEC, c’est ma famille»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

uujh TRAORE Idrissa Malo dit Saboteur (Ancien entraîneur principal de l’ASEC Mimosas) «L’ASEC, c’est ma famille»

Message par okasapro le Mar 02 Avr 2013, 14:01

Idrissa TRAORE dit Saboteur n’est plus à présenter pour celui qui connait l’histoire de l’ASEC Mimosas. Le technicien Burkinabé a marqué de fort belle manière ses deux passages à l’ASEC Mimosas (1987 et 2002). Dans le cadre du match aller des 16es de finale de l’Orange-CAF Coupe de la Confédération, à Ouagadougou, notre envoyé spécial s’est entretenu avec lui


- TRAORE Idrissa Malo dit Saboteur, vous avez été l’entraîneur principal de l’ASEC Mimosas, à deux reprises. Pouvez-vous nous situer sur les périodes de vos passages à l’ASEC Mimosas?

- J’ai effectivement entraîné deux fois l’ASEC Mimosas, en 1987 et en 2002. La première fois, j’ai commencé, en 1986, en tant qu’entraîneur du centre de formation du club grâce à Me Roger OUEGNIN. A l’époque, le Président Roger OUEGNIN était membre du Comité Directeur. Il était le Conseiller Juridique et le chargé des questions de jeunes. C’est ainsi que lui et moi avions beaucoup travaillé ensemble au centre de formation. A un moment donné, l’ASEC Mimosas a connu des difficultés en championnat national, sous l’entraîneur GABO Gérard. Une nuit, on est allé me chercher pour me conduire à l’Hôtel Sebroko où l’on m’a demandé de prendre en main l’encadrement technique de l’équipe fanion. C’est ainsi que je suis devenu l’entraîneur de l’ASEC Mimosas pour la première fois. Et mon premier match, à ce poste, avec l’ASEC Mimosas, fut contre l’Africa Sports qu’on a battue (2-1). J’ai terminé la saison et on avait terminé vice-champion derrière l’Africa Sports. J’avais comme joueurs, les KOFFI Kouadio Jules, Bakary KONE, AKA Kouamé, ZARE Mamadou, KASSY Kouadio, N’DIAYE Aboubacar et autres. Et l’année suivante, j’avais fait monter les meilleurs jeunes de notre centre de formation en équipe première. Et ces jeunes avaient pour noms, FALLET Villasco Faustin, BASSOLE Michel, Adama KONATE, DIABATE Mamadou, TRAORE Siaka dit Gigi (l’actuel entraîneur de l’ASEC Mimosas) et bien d’autres. C’était une bonne transition. Malheureusement à l’époque, l’ASEC Mimosas n’avait ni l’organisation, ni les infrastructures qu’il possède aujourd’hui. On n’avait même pas de terrain à nous. On s’entraînait tantôt à la GESCO ou ailleurs. A partir de 1989, lorsque Me Roger OUEGNIN a pris le club en main, il a changé littéralement le visage de l’ASEC Mimosas. Il l’a organisé et il l’a bâti pour en faire une grande entreprise dont tout le monde est désormais fier. Depuis 1990, l’ASEC Mimosas a toujours eu son mot à dire tant au niveau national que continental.

- Vous êtes revenu en 2002 répondant à l’appel de Me Roger OUEGNIN pour prendre en main l’encadrement technique de l’ASEC Mimosas…

- Me connaissant à l’époque, Me Roger OUEGNIN m’avait fait appel à la fin de l’année 2001 lorsque Jean-Marc GUILLOU était parti pour Beveren avec beaucoup de jeunes de l’Académie MimoSifcom. Mon contrat avec le Djoliba AC était arrivé à terme en octobre 2001. J’étais donc libre. J’ai répondu à l’appel du Président Roger OUEGNIN. A mon arrivée à l’ASEC Mimosas, il m’a demandé de rebâtir l’équipe, mais de tout faire pour remporter le titre de champion de Côte d’Ivoire. On a encore travaillé ensemble et finalement, les résultats sont allés au-delà de nos espérances. Non seulement on a remporté le titre de champion de Côte d’Ivoire, en 2002, mais on a disputé les demi-finales de la Ligue des champions. N’eussent été le mauvais état de la pelouse du Stade Mohamed V de Casablanca qui était complètement détrempée après une forte pluie et la sortie sur blessure de notre gardien de but KANTE Guyan contre le Raja CA, au match retour, on se serait qualifié pour la finale de la Ligue des champions et on l’aurait peut-être remportée, cette année-là. Ce furent de grands moments pour moi dont j’ai gardé de très bons souvenirs. Surtout d’excellents souvenirs du Président Roger OUEGNIN et sa bonne gestion de l’ASEC Mimosas. Les Présidents de club de sa dimension sont très rares. J’ai même écrit un livre sur le football avec le titre LE FOOTBALL ET L’ENTRAINEUR. Il paraîtra dans les Editions L’Harmattan. Dans ce livre, j’ai parlé de Me Roger OUEGNIN, de Guy FABRE, de l’ASEC Mimosas. On y trouve également beaucoup de photos de l’ASEC Mimosas contre le FC 105 à Libreville, contre Eyimba IFC, à Calabar et bien d’autres. J’ai déjà fait remettre un exemplaire au Président Roger OUEGNIN.

- Entre vos différents passages à l’ASEC Mimosas, vous avez entraîné le Sabé Sport de Bouna, le Sporting Club de Gagnoa, le Stade d’Abidjan et les Etalons du Burkina Faso que vous avez qualifiés, pour la première fois, à une phase finale de la CAN, en 1996, en Afrique du Sud. Que retenez-vous de ces différentes expériences ?

- Mes différents passages à l’ASEC Mimosas ont renforcé mes capacités d’entraîneur de football. J’ai pu acquérir une grande expérience dans la gestion d’une équipe de haut niveau. Après l’ASEC Mimosas, j’ai entraîné plusieurs équipes en Côte d’Ivoire avec lesquelles j’ai obtenu de bons résultats. J’avais contribué à faire du Sabé Sport de Bouna, puis du Sporting Club de Gagnoa les meilleures équipes de l’intérieur du pays alors qu’elles n’avaient pas de grands moyens financiers. En 1995, je n’ai pas terminé l’année au Stade d’Abidjan parce qu’on m’avait sollicité pour diriger l’encadrement technique des Etalons. Mon expérience en Côte d’Ivoire m’a beaucoup aidé dans le management et la gestion d’une sélection nationale. J’ai fait appel à des joueurs locaux et à des joueurs burkinabé évoluant à l’étranger. Lors des éliminatoires de la CAN 1986, on faisait partie du Groupe 7 avec la Côte d’Ivoire et le Maroc devant lesquels on avait terminé à la première place. Et c’était la première fois que le Burkina Faso se qualifiait sur le terrain pour une phase finale de la CAN.

- Quel fut votre parcours après votre départ de l’encadrement technique des Etalons, en 1996, en pleine phase finale de la CAN, en Afrique du Sud ?

- Après mon expérience avec les Etalons, je me suis rendu en République Populaire du Congo où j’ai entraîné l’AS Cheminots de Pointe-Noire. On était premier de notre zone. On devait disputer la Superdivision du Congo. Malheureusement, j’ai dû écourter cette expérience à cause de la guerre du Congo qui avait opposé les partisans de Pascal LISSOUBA à ceux de Denis SASSOU N’GUESSO. Je suis rentré au pays. Puis j’ai été sollicité par l’équipe de Shell Gabon qu’on appelle l’AS Bilinga. Avec cette équipe, on a terminé deuxième du championnat et remporté la Coupe du Gabon. J’ai entraîné ensuite la JS Ténéré du Niger avec laquelle j’ai remporté le championnat, la Coupe du Niger et disputé les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de Coupe. Après la JS Ténéré, j’ai suivi un stage en Tunisie, puis je suis retourné au Gabon, en 2009 pour m’occuper conjointement de l’Académie de football de Libreville et de la Direction Technique du FC 105. Ces deux structures appartenaient à la même personne. Je suis rentré au Burkina Faso depuis 2011.

- Que devenez-vous aujourd’hui ?

- Je suis rentré au pays pour terminer mon livre dont je vous ai parlé tantôt. Ce que j’ai fait. Actuellement, j’enseigne le droit et la criminologie au Cycle Supérieur de l’Ecole Nationale de Police de Ouagadougou.

- Quels sont aujourd’hui, vos liens avec l’ASEC Mimosas ?

- J’ai gardé de bons rapports avec l’ASEC Mimosas et surtout avec le PCA Me Roger OUEGNIN. Je l’appelle souvent pour avoir des nouvelles de lui et de l’ASEC Mimosas. Il me le rend bien aussi en m’appelant souvent pour s’enquérir de mes nouvelles.

- On vous dit très difficile de caractère. Comment faites-vous pour garder de bons rapports avec les dirigeants de l’ASEC Mimosas ?

- En Afrique, on a souvent tendance à empiéter sur le domaine de l’autre. Je n’ai jamais manqué de respect à un dirigeant dans le cadre de mes fonctions d’entraîneur de football. Lorsque je suis l’entraîneur d’une équipe, j’aime avoir les pleins pouvoirs dans l’encadrement technique. Cela dit, je n’exclus pas la coopération avec les dirigeants qui peuvent me donner leur avis sur tel ou tel aspect technique. Mais je n’aime pas qu’on m’impose un joueur dans la composition de mon équipe avant un match. Je suis un entraîneur africain qui ne se laisse pas influencer dans ses choix. Tout le problème est là.

- Comment expliquez-vous les résultats actuels de l’ASEC Mimosas ?

- Je m’intéresse de très près à l’actualité de l’ASEC Mimosas. Les résultats actuels du club sont moins bons que durant la décennie 1990 et la première moitié de la décennie 2000 parce que les situations ne sont plus les mêmes. De 1990 à 2002, le club mimosas bénéficiait du soutien de gros sponsors qui lui permettaient de recruter les joueurs dont il avait besoin pour ses ambitions sportives. Aujourd’hui, les données ont changé compte tenu de la crise que la Côte d’Ivoire a connue. L’ASEC Mimosas est donc obligé de s’adapter à la nouvelle situation. Mai ce sont des choses passagères et je suis sûr que notre grand club rebondira.

- Saboteur pourra t-il encore abandonner la craie pour revenir sur le banc d’une équipe ?

- Je suis toujours dans le milieu du football. Je donne seulement des cours pour maintenir ma connaissance académique. Je donne très souvent des conférences et des exposés à des équipes ou à des groupes d’entraineurs. Je suis également instructeur FIFA et CAF. Comme je l’ai dit tantôt, j’ai été invité à la dernière CAN, en Afrique du Sud, par le Ministère des Sports et Loisirs du Burkina Faso pour des avis techniques. C’est dire que je n’ai jamais quitté le milieu du football.

- Que ressentez-vous lorsque vous voyez TRAORE Siaka dit Gigi, l’un de vos anciens poulains, aujourd’hui entraineur de l’ASEC Mimosas ?

- Je l’ai félicité lorsque nous nous sommes vus. Il constate les dures réalités du métier d’entraîneur. C’est vraiment une satisfaction pour moi de le voir à ce niveau, parce qu’il faisait partie des jeunes pour qui j’avais lutté à l’époque. J’étais arrivé à les intégrer en équipe première malgré les réticences de certains dirigeants et supporters. J’avais foi en eux, et je savais qu’ils apporteraient quelque chose à l’ASEC. Je suis très fier aujourd’hui de voir Gigi, entraîner l’ASEC Mimosas.

- Quels souvenirs gardez-vous de vos passages à l’ASEC Mimosas ?

- Je garde de très bons souvenirs de mon passage à l’ASEC Mimosas. Ce club est une vraie famille dans laquelle je ne me suis jamais senti étranger. On ne m’a jamais fait sentir cela, à l’ASEC Mimosas et en Côte d’Ivoire. Partout où je passais, on me considérait comme un frère. Ce sont des choses qui marquent lorsqu’on vit dans un milieu. La chaleur humaine que l’on vit dans notre club est indescriptible. C’est la raison pour laquelle je considère l’ASEC Mimosas comme ma famille.

Comme mauvais souvenir, je citerai le match des demi-finales de la Ligue des champions, en 2002, contre le Raja de Casablanca. Nous aurions pu atteindre la finale n’eussent été le mauvais état du terrain après une forte pluie et la sortie prématurée du gardien de but KANTE Guyan.

- Votre dernier mot pour finir.

- Je demande la protection du Tout puissant pour l’ASEC Mimosas et pour Me Roger OUEGNIN. Que Dieu lui donne la santé et la force pour travailler comme par le passé, sans relâche, pour le développement de l’ASEC Mimosas. Le PCA Me Roger OUEGNIN, a été toujours honnête avec moi durant tout le temps que j’ai vécu en Côte d’Ivoire. Je souhaite que son nom soit gravé à jamais dans l’histoire du football Ivoirien et africain.

okasapro
Animateur
Animateur

Messages : 2601
Date d'inscription : 07/08/2009
Localisation : abidjan

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: TRAORE Idrissa Malo dit Saboteur (Ancien entraîneur principal de l’ASEC Mimosas) «L’ASEC, c’est ma famille»

Message par Dona le Mar 02 Avr 2013, 15:45

L'Homme toujours égal a Lui-même = Intègre.
Bravo et grand merci a toi Grand Entraineur.
Nous,supporters et fanas du ballon rond,demandons que vous (et les autres décideurs dont les intérêts gravitent autour des Étalons)mainteniez a jamais ce climat saint vécu par les Étalons lors de la dernière CAN (aux chiffres IMPAIRES);lequel climat a été bénéfique a la Nation entière.

Dona
Consultant
Consultant

Messages : 904
Date d'inscription : 11/06/2009
Localisation : Ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: TRAORE Idrissa Malo dit Saboteur (Ancien entraîneur principal de l’ASEC Mimosas) «L’ASEC, c’est ma famille»

Message par zico le Mar 02 Avr 2013, 18:00

très émouvant de lire et relire ce grand monsieur du football africain et mondial.

zico
Super Etalon
Super Etalon

Messages : 455
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: TRAORE Idrissa Malo dit Saboteur (Ancien entraîneur principal de l’ASEC Mimosas) «L’ASEC, c’est ma famille»

Message par motto-motto le Mar 02 Avr 2013, 19:08

Big respect a Saboteur, il est le meilleur coach national. Nous lui devons respect et consideration . Bon vent

motto-motto
Poulain
Poulain

Messages : 165
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: TRAORE Idrissa Malo dit Saboteur (Ancien entraîneur principal de l’ASEC Mimosas) «L’ASEC, c’est ma famille»

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 07:59


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stats

Statistiques
Nous avons 1070 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est sibiry ouattara

Nos membres ont posté un total de 32828 messages dans 6201 sujets