Le Grand Forum des Etalons du Burkina Faso
Bienvenue sur le plus Grand Forum des Etalons

Le système nous informe que vous n'êtes pas connecté ou pas encore membre !

Merci de vous inscrire pour profiter entièrement du forum et contribuer à son développement.


E-mail : contact@gfetalonsburkina.com

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» CAN 2017 - Gabon 1-1 Burkina
Hier à 16:56 par princedelco

» CAN 2017 : « Les Etalons ont toujours leur destin en mains »
Hier à 16:53 par princedelco

» Pitroipa et jonathan zongo out pour le reste de la can
Jeu 19 Jan 2017, 11:04 par la_methode

» Enfin la liste des 23 forumistes pour la CAN 2017
Mer 18 Jan 2017, 22:17 par ElMagnifico

» Le Onze probable contre le Gabon
Mer 18 Jan 2017, 13:41 par yabre

» CAN 2017 : Ou est passé l'entraineur?
Mer 18 Jan 2017, 12:14 par megamonous

» CAN 2017 - Burkina 1-1 Cameroun
Mar 17 Jan 2017, 15:32 par megamonous

» Réaction de yacouba Coulibaly.
Mar 17 Jan 2017, 12:45 par LENANTAIS

» Encore Burkina &Gabon!
Mar 17 Jan 2017, 12:39 par LENANTAIS

» Charles Kaboré : « Je veux bien terminer en beauté cette coupe d’Afrique »
Lun 16 Jan 2017, 08:24 par ElMagnifico

» ce que pensent les camerounais
Sam 14 Jan 2017, 11:32 par loptimist

» CAN 2017 :le top 11 des plus vieux briscards.
Sam 14 Jan 2017, 11:03 par loptimist

» Alain Traoré, Médecin des Etalons : « Sur le plan de la santé, on peut dire que tous les joueurs se portent bien »
Ven 13 Jan 2017, 14:52 par motto-motto

» Yacouba Coulibaly, sociétaire du RCB en route pour la CAN : « Je suis comme l’ambassadeur du football local au sein de l’équi
Ven 13 Jan 2017, 10:09 par princedelco

» CAN 2017 : Les Burkinabè du Gabon s’organisent pour soutenir les Étalons
Ven 13 Jan 2017, 09:58 par princedelco

» CAN 2017: le onze des jeunes loups de la Coupe d’Afrique
Ven 13 Jan 2017, 09:49 par princedelco

» L'arrivée des lions indomptables retardée à cause d'une probable histoire de prime
Ven 13 Jan 2017, 09:44 par princedelco

» Foot: quels sont les favoris pour une victoire à la CAN 2017?
Ven 13 Jan 2017, 09:01 par princedelco

» Les Etalons au Gabon : La pression monte lentement mais sûrement
Ven 13 Jan 2017, 08:51 par NABIL

» Tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2019.
Ven 13 Jan 2017, 08:49 par princedelco

Meilleurs posteurs
mazer (2774)
 
okasapro (2625)
 
LENANTAIS (2610)
 
nandok (1214)
 
princedelco (1198)
 
ElMagnifico (1187)
 
megamonous (1124)
 
kango (1015)
 
NABIL (945)
 
Eliséo (906)
 

Les posteurs les plus actifs du mois
princedelco
 
LENANTAIS
 
flow73
 
okasapro
 
loptimist
 
megamonous
 
mazer
 
NABIL
 
la_methode
 
ElMagnifico
 

Ceux qui commencent le plus de sujets
mazer
 
okasapro
 
LENANTAIS
 
kango
 
soum
 
nandok
 
princedelco
 
Dona
 
Eliséo
 
Crystal
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Firmin Sanou, ancien international burkinabè : « On est quelque fois jugé par la couleur de notre peau et non par le talent »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

uujh Firmin Sanou, ancien international burkinabè : « On est quelque fois jugé par la couleur de notre peau et non par le talent »

Message par Eliséo le Mer 04 Déc 2013, 16:31

Firmin Sanou, ancien international burkinabè : « On est quelque fois jugé par la couleur de notre peau et non par le talent »
mardi 3 décembre 2013

Ancien joueur de l’équipe nationale burkinabé, Firmin Sanou s’est reconverti. Entraîneur de l’équipe du stade olympique de Chambéry depuis quelques mois. Il a passé et réussi le concours en octobre dernier à Paris. Nous l’avons rencontré à Chambéry où il vit depuis 2 000 avec sa femme et ses deux filles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] RÉAGISSEZ (9)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Présentez-vous à nos lecteurs ?
Je suis Firmin Sanou, ancien international burkinabè. Je faisais partie de la génération des Etalons qui ont joué la Can’98. J’ai eu énormément de chances après cette coupe d’Afrique des Nations, car j’ai pu signer un contrat professionnel avec des équipes en France. J’ai joué pendant un certain moment et depuis peu, je m’occupe de l’équipe de la ville de Chambéry en tant qu’entraîneur.
Tant d’années passées après la Can’98. Que retenez-vous de cette belle aventure avec le ballon rond ?
Beaucoup de joie, de satisfaction mais surtout énormément de reconnaissance. Je crois que le peuple burkinabè ne nous a pas oubliés. J’estime que nous avons été les pionniers du football burkinabè et la relève est bien assurée avec l’actuelle et dynamique équipe des Etalons. Nous avons malheureusement raté de justesse la qualification pour le mondial 2014 face à l’Algérie qui ne s’est pas jouée sur grand-chose. C’était sur des détails. Nous n’allons pas pour autant perdre espoir. Il ne doit pas avoir de déception. Nous avons valablement représenté notre pays en Afrique.
D’une façon générale, et en tant qu’entraîneur, comment appréciez-vous l’équipe actuelle des Etalons ?
De 1998 jusqu’en 2012, je trouve que des joueurs dormaient sur leurs lauriers encore. Mais c’est une nouvelle génération dont la plupart joue à l’étranger. Ce qui est très bien parce qu’il leur permet de mettre au profit de l’équipe l’expérience qu’ils acquièrent dans leur club. C’est très important. Et je pense qu’il faut continuer dans ce même élan. On ne doit plus dormir sur nos lauriers. Il faut encore maximiser sur cette génération jusqu’à une certaine année. C’est maintenant qu’il faut préparer 2015 et même 2017.
Que-est-ce qui manquait à l’équipe pour être restée pendant longtemps au second plan ?
A mon avis, il y avait un grand manque d’organisation. Nous étions très mal organisés et à tous les niveaux. Nous avions par exemple des joueurs qui arrivaient de loin pour ne pas être payés. Aucune prime de matchs. Heureusement, nous avons retrouvé cette bonne organisation. Ce n’est pas totalement parfait, mais des efforts sont faits.
De footballeur à entraîneur, il n’y a sans doute qu’un pas. Comment vous sentez-vous dans cette nouvelle fonction ?
Je me sens très bien. J’ai passé et réussi plusieurs diplômes d’entraîneur. Le dernier date du mois d’octobre à Paris. Et là, j’encadre l’équipe du stade olympique de Chambéry. J’étais d’abord dans la préformation, puis dans la formation. J’avais aussi la responsabilité de l’équipe réserve. Après toutes ces étapes, j’ai aujourd’hui la responsabilité de l’équipe fanion. Ce qui n’est souvent pas évident pour un expatrié en France. On est quelques fois jugé par la couleur de notre peau, non pas par le talent. Et si les dirigeants de l’équipe de Chambéry m’ont confié cette mission, c’est qu’il y a certainement une satisfaction dans mon travail.
Comptez-vous un jour rentrer au pays pour partager toutes ces expériences avec vos jeunes-frères ?
Oui. Pourquoi pas ? Les portes du Burkina nous serons toujours ouvertes. Je suis à Chambéry grâce au football que j’ai produit au pays. J’attends de rendre la pièce de la monnaie. Alors si un jour on m’appelle, j’irai volontiers.
Et si on ne vous appelle pas ?
Si on ne m’appelle pas, je resterai là où je suis. J’essayerai de continuer sur ma voie.
Un conseil d’aîné à ses petits frères qui voudront embrasser une carrière de footballeur ?
Le football demande beaucoup de sacrifices. De plus, il faut être talentueux et avoir énormément de chance. Malheureusement, nombre de jeunes arrivent en Europe par le biais de faux agents. Ils sont laissés à eux-mêmes dans la rue. Je ne vais pas citer de nom. Même aujourd’hui (NDLR : vendredi 22 novembre 2013), j’étais en communication avec un compatriote qui se trouve actuellement dans une ville française. Il est « dans une $$$&& ». L’agent qui l’a fait venir est injoignable. J’ai essayé de l’orienter sur des clubs à Paris. Malheureusement, son visa va s’expirer bientôt. Je pense que la seule chose qu’il peut faire, c’est de retourner au pays pour revenir après.
Interview réalisée par Bassératou KINDO
L’Express du Faso

Eliséo
Super Membre
Super Membre

Messages : 906
Date d'inscription : 12/06/2009
Localisation : ABIDJAN

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Firmin Sanou, ancien international burkinabè : « On est quelque fois jugé par la couleur de notre peau et non par le talent »

Message par mazer le Jeu 05 Déc 2013, 09:57

c'est une bonne chose de penser rentrer au pays et aussi il faut donner de la valeur à ces anciens qui ont tant donné pour la sélection.
Bonne route c'est sur que le pays aura INCH ALLAH besoin de toi

mazer
GF-Etalons VIP

Messages : 2774
Date d'inscription : 07/01/2012
Localisation : dakar senegal

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stats

Statistiques
Nous avons 1071 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Delpi

Nos membres ont posté un total de 33089 messages dans 6256 sujets