L'attaquant camerounais Albert Ebossé, mort à la fin d'un match du championnat d'Algérie, a succombé à une violente agression qui a causé notamment une "rupture des vertèbres cervicales", a conclu mercredi une contre-autopsie démentant la thèse officielle d'un morceau d'ardoise lancé des tribunes. Ebossé, 24 ans, de la JS Kabylie, meilleur buteur du championnat la saison passée, est mort le 23 août à la fin d'un match perdu à domicile (2-1) face à l'USM Alger. Victime d'un morceau d'ardoise tranchante lancé depuis les tribunes, selon le ministre algérien des Sports Mohamed Tahmi.