Le Grand Forum des Etalons du Burkina Faso
Bienvenue sur le plus Grand Forum des Etalons

Le système nous informe que vous n'êtes pas connecté ou pas encore membre !

Merci de vous inscrire pour profiter entièrement du forum et contribuer à son développement.


E-mail : contact@gfetalonsburkina.com

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Fasofoot J2
Dim 04 Déc 2016, 17:21 par flow73

» Tournoi de l'UMEOA
Ven 02 Déc 2016, 21:30 par nandok

» Fasofoot - J1
Lun 28 Nov 2016, 11:07 par la_methode

» CLASSEMENT FIFA: LE BURKINA FASO GAGNE 17 PLACES
Lun 28 Nov 2016, 10:49 par la_methode

» LIGUE 1 ORANGE CI
Mar 22 Nov 2016, 15:46 par LENANTAIS

» L’ASEC démarre en fanfare (avec un Bancé de gala)
Mar 22 Nov 2016, 11:16 par LENANTAIS

» Un burkinabé rémuant dans le championnat Tunisien
Mar 22 Nov 2016, 09:13 par flow73

» I have done a dream
Mar 22 Nov 2016, 00:33 par mazer

» Que devient Djakis?
Mar 22 Nov 2016, 00:23 par mazer

» LE PROGRAMME COMPLET DE LA CAN 2017
Sam 19 Nov 2016, 08:35 par LENANTAIS

» Plus de peur que de mal pour la FBF
Jeu 17 Nov 2016, 12:42 par LENANTAIS

» Le Burkina s'empare de la tête du groupe D
Mer 16 Nov 2016, 13:46 par LENANTAIS

» Tournoi UEMOA 2016: Tout le calendrier de la compétition
Mer 16 Nov 2016, 10:00 par LENANTAIS

» un membre du Gf en deuil
Lun 14 Nov 2016, 08:49 par la_methode

» FC king realise le grand coup du mercato d'hiver
Ven 11 Nov 2016, 12:00 par LENANTAIS

» Bancé rejoint l 'ASEC MIMOSAS
Jeu 10 Nov 2016, 20:36 par ElMagnifico

» Le début de saison des internationaux
Mer 09 Nov 2016, 13:17 par LENANTAIS

» Quelle équipe des étalons en 2022?
Mar 08 Nov 2016, 12:02 par okasapro

» La liste des 24 pour le Cap Vert
Ven 04 Nov 2016, 20:50 par ElMagnifico

» un match nul qui sonne comme une défaite
Mer 02 Nov 2016, 10:09 par LENANTAIS

Meilleurs posteurs
mazer (2757)
 
okasapro (2601)
 
LENANTAIS (2575)
 
nandok (1214)
 
ElMagnifico (1174)
 
princedelco (1145)
 
megamonous (1109)
 
kango (1015)
 
NABIL (934)
 
Dona (904)
 

Les posteurs les plus actifs du mois
flow73
 
fasoboy
 
LENANTAIS
 
nandok
 
megamonous
 

Ceux qui commencent le plus de sujets
mazer
 
okasapro
 
LENANTAIS
 
kango
 
soum
 
nandok
 
princedelco
 
Dona
 
Eliséo
 
Crystal
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Ligue 1 française et les Etalons du Burkina Faso : Une malédiction ou un palier insurmontable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

uujh Ligue 1 française et les Etalons du Burkina Faso : Une malédiction ou un palier insurmontable ?

Message par Peace Africa le Jeu 29 Oct 2015, 07:39


mercredi 28 octobre 2015

Les championnats de football (L1, L2 et CFA) français se sont révélés depuis les années 80 comme étant le tremplin des joueurs africains. Autres fois zone préférentielle pour exercer leur passion, la France est vite devenue une zone de transit vers de meilleurs horizons. Et, les meilleurs horizons du football européens pour y faire carrière et fortune sont sans doute l’Espagne, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie et dans une moindre mesure les Pays bas et le Portugal. Comme africains on peut citer, George Weah (Merseille-Milan AC), Drogba (Marseille-Chesea), Yaya Touré (Monaco-Barcelone), Essein (Lyon-Chelsea), M. Diarra (Lyon-Real de Madrid) Etc. Même les non africains y transit comme les Ronaldhino, Hazard, Falcao, Rames Rodriguez etc




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] RÉAGISSEZ



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Si ce transit sourit à bien des joueurs des pays voisins comme la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Sénégal, le Nigeria pour ne citer que ceux-ci pour d’autres pays comme le Burkina Faso, l’aventure semble tourner aux regrets, à l’amertume et peut-être à la malédiction.
Pour ne pas aller très loin dans l’histoire, on pourrait commencer avec seulement Moumouni Dagano le goleador national. Apres avoir été sacré champion en 2002 en Jupiler League (L1 belge) avec le RC Genk et Soulier d’Ébène (Meilleur joueur africain du championnat belge) Momo débarque en France à Guingamp pour y pallier au départ d’un certain Didier Drogba, parti à Marseille. Les Dirigeants de ce club avaient en son temps trouvé une similitude en ces deux hommes notamment le jeu de tête et l’efficacité dans les 18m. Mais seulement Dagano va, lui, alterner le bon et surtout le moins bon avec 8 buts en 31 matchs dès la première saison. Il n’a pu porter l’équipe sur ses épaules comme le voulaient ses dirigeants. Guingamp est relégué la même année en L2 avec bien sûr Momo pour tenter la remontée en vain. Ça sera donc 21 buts en 68 matchs au finish avec Guingamp, un ratio pas si mauvais que ça mais insuffisant et très loin de ses 46 buts en 67 matchs avec RC Genk.
Transféré à Sochaux en 2006, Dagano fera 74 matchs pour seulement 15 buts avec néanmoins une coupe de France à la clé. Et ainsi, prend fin l’aventure de Dagano en France sur un air de déclin direction le Golf, alors qu’on espérait plus de lui pour transiter vers un BIG d’Europe.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Apres lui, il y a le cas Alain Traoré qui depuis 2005 séjourne du côté du pays de De Gaule. Cela va faire bientôt dix ans que le chouchou du public sportif burkinabè alterne entre grande classe et l’infirmerie. De l’AJ Auxerre en passant par le Stade brestois, le FC Lorient et dernièrement As Monaco, c’est 136 matchs pour 32 buts en dix ans. Mais à sa décharge, son corps ne lui a pas fait de cadeau car Alain Traoré devait être l’un des meilleurs du monde mais le destin en a décidé autrement.
Quid d’Alain, il y a le cas Charles Kaboré, le métronome des étalons et le plus titré. Champion de France en 2010, trois fois vice-champion (2009, 2011 et 2013), trois fois vainqueur de la Coupe de la Ligue ( 2010, 2011 et 2012), deux fois vainqueur du trophée des champions (2010 et 2011).

Avec Marseille c’est 202 matchs joués pour 4 buts à des différents postes (milieu relayeur ou offensif, latéral droit, défense central) bref un joueur a plusieurs atouts. En rappel, Charles Kaboré est passé par FC Libourne-Saint-Seurin où il a joué 28 matchs pour 1 but marqué. La suite de sa carrière prend des allures de gâchis au moment de quitter la France et Marseille où il était depuis six ans.
Tout fraichement revenu de la CAN 2013 avec les Etalons finalistes malheureux, les observateurs le voyaient partir vers un championnat plus relevé et un club plus huppé. A seulement 24 ans, le capitaine des Etalons choisit donc la Russie de Poutine pour s’engager avec FC Kouban Krasnodar. On pensait qu’avec son vécu, il ferait comme son camarade César Azpilicueta parti à Chelsea (Angleterre), ou Stéphane M’Bia parti à Séville (France), ou tout dernièrement André Ayew parti à Swansea (Angleterre) et buteur dès la première journée face à Chelsea.
Le cas Charles Kabore est évidement une pilule amère à avaler car comment un jeune joueur promis à un avenir glorieux dans les meilleurs des championnats peut choisir un avenir exotique ?
La raison de l’argent l’a-t-il emporté face à la passion ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le cas le plus regrettable et celui de Jonathan Pitroipa « le meilleur dribleur » de la L1 et meilleur joueur de la CAN 2013. Juste après cette fameuse CAN 2013 qui, on peut le dire, a eu un impact et une tournure inattendues dans la carrière de Pit.
Apres avoir joué en France de 2004 à 2011 où il a joué au SC Fribourg (69 matchs/16 buts) et Hambourg SV (105 match/6buts) c’est avec une grosse expérience que Pit débarquait en Bretagne pour s’engager avec le Stade rennais FC.

Les dirigeants ont misé gros sur lui et les deux premières saisons (86matchs/22 buts) ont été du régal pour Rennes, pour la Ligue 1 et surtout le public sportif burkinabè. Intenable, virevoltant, feu follet, les qualificatifs ne manquent pas pour celui surnommé le meilleur dribleur de la L1.
Mais si durant l’année 2013, Pit réalise une belle campagne africaine, son rendement à Rennes est assez catastrophique dès le retour de la CAN. En 26 matchs le virevoltant attaquant n’a pu marquer mais le pire est que son rendement collectif est en déclin. Il éprouve d’énormes difficultés à accélérer le jeu, dribler et lancer l’attaque en profondeur bref il était méconnaissable. Certains observateurs ont indexé la CAN qui fut assez intense pour lui et l’a fortement éprouvé physiquement. Certains indexent son âge qui ne lui permet pas d’enchainer de matchs intenses à un intervalle de trois jours. Bref, chacun y va de son analyse et Pit a fini par cirer le banc.
Quelle histoire et surtout quelle déception. Le Pit national finit par partir au Golf comme pour suivre les traces d’un certain Dagano, parti lui aussi de la France.
Mais on a au moins le General des Etalons à Lyon qui semble avoir la confiance de son coach. Pour Bakary Koné, son cas semble être facile et compliqué à la fois. Facile parce que sa non constance se justifie par le fait qu’il n’est pas souvent titularisé. Mais pour être titulaire, il faut cas même, montrer des gages à l’entraineur. De Guingamp où il a commencé en 2006 à Lyon où il s’est engagé en 2011, ce n’est pas moins de 261 matchs pour 11 buts avec les deux clubs français.

Mais diable pourquoi ce vécu ne lui permet pas de s’imposer. Régulièrement hué pour ses supporters, son président Jean Michel Aulas ne manque pas l’occasion de le détruire devant la presse. Des propos qu’on se garde de rapporter tant on est choqué d’entendre de tels propos à l’égard d’un frère. Pourtant avec les Etalons, le General se porte garant de la défense, et on peut le dire sans se tromper, les Etalons n’ont que lui en défense centrale car ses éléments n’ont pas son niveau.
Pour le reste du contingent des Etalons en France que ce soit Steeve Yago et autres, le constat est amère.

Nos professionnels n’arrivent pas sortir du commun, se surpasser pour être décisifs. Pourquoi cette situation ? Un problème de mentalité ? Une insuffisance de talents ? Une résignation ou une suffisance des euros déjà engrangés ? Un manque d’ambition ? Ou simplement un problème d’agents ?
Ces questions se résument à une seule : qu’est-ce-que les joueurs veulent faire de leur carrière ? Si la France est une zone de transit pour les autres, elle apparait aujourd’hui comme le terminus, le paroxysme, pour les notre car ils n’arrivent pas à franchir ce palier.
Et pour répondre à la question, cette situation se résume aux ambitions du joueur et surtout à son talent. Le talent étant bien sûr le moyen d’atteindre ses ambitions. Le monde du football est vraiment infernal et les nôtres doivent revoir leur copie sur le terrain. Se faire indispensables, se donner plus d’envie, plus de combativité et surtout plus d’optimisme. 
Pour les questions d’agents, c’est du business, le Monsieur te vend à ta juste valeur, c’est tout.





Julien Tiendrebéogo
Consultant Football

Peace Africa
Etalon
Etalon

Messages : 217
Date d'inscription : 17/06/2013
Localisation : Libreville

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Ligue 1 française et les Etalons du Burkina Faso : Une malédiction ou un palier insurmontable ?

Message par ElMagnifico le Jeu 29 Oct 2015, 19:03


L'échec des Burkinabè est simple! Il s'appelle Humilité! Même devant le diable le Burkinabè restera humble. Ne cherchez pas loin, cela vient de nos ancêtres. Avant l’arrivée du colon et même au temps du colon, pour la plupart des sujets mossi il fallait tendre la main et recevoir les crachats du Dima, signe de leur totale soumission à lui ! On nous a inculqué qu’il faut respecter l'étranger, lui donner le gite, le couvert quitte à dormir dehors et à jeun! En somme on exige du Burkinabè qu'il soit discipliné et qu'il patiente même jusque devant sa tombe! C'est cela le fameux YEL KAYE (il n'y a pas de problèmes). Or le football est semblable à la boxe! Il faut user de bruits, d'étalage de palmarès et le jour J, toiser, dominer du regard son vis-à-vis, le vaincre psychologiquement avant de le mettre KO sur le ring! Quelqu'un qui avait et a le toupet et l'audace de l'inculquer aux joueurs n'est autre que Saboteur. Malheureusement Saboteur est vieux et ne peut plus tonner!
Mais à mon humble (encore cette humilité innée) avis, nous avons une chance inouïe pour changer la donne! Et cette chance s'appelle INSURRECTION ET RENAISSANCE! La jeunesse du Faso si elle est bien encadrée va relever le défi et obliger notre équipe fanion à aller de victoire en victoire! Comment? En mettant juste en cage et pour de bon l'éternelle chanson: Nous sommes pauvres, donc soumis!
Et oui, cela est vrai! Quand on veut vous désarmer on vous dit PAUVRE! Rien qu'hier le Président Ouattara de la RCI, parlant du putsch de la « Diendérose » a lancé ce qualificatif au Burkina Faso ! Chaque fois qu'on se réfère au Burkina Faso on chante sur les ondes "pays enclavé et pauvre"!
Maintenant il nous faut des hommes nouveaux et appropriés et aux ambitions nouvelles car si nous voulons réellement triompher la clé est là! {{Elle s'appelle Humilité Elégante et Insultante dans une totale et parfaite maitrise de soi}}! Et cette clé est en chacun-chacune de la jeunesse burkinabè !
Pour cela il faut mettre de côté notre gros cœur sans être bête non plus, accepter nous mettre à plat non pas ventral mais en acceptant sans conditions d’apprendre tous les rudiments nécessaires dans une dynamique de travail d’endurance, d’innovation, de discipline et d’ambition jusqu’à la perfection !
Et pour y arriver il faut mettre en place une réelle politique de sport avec les hommes du sport et surtout ceux qui pratiquent le sport avec un amour sain! Si nous continuons à courir vers le sport rien que pour l’argent, nous serons juste semblables à ces politiciens véreux sans notion aucune de la politique qui visent le fauteuil présidentiel juste pour les honneurs et le pouvoir, sans ambition, sans programme et sans vision!
Le 16 Juillet 1950 reste jusqu’à nos jours le jour le plus sombre de l’histoire du football du Brésil ! Les Brésiliens qui jouaient dans leur stade fétiche de Maracaña de Rio de Janeiro face à l’Uruguay pensaient l’emporter mais ils furent battus par 2-1 au coup de sifflet final ! C’est depuis ce jour, considéré comme jour maudit que le Brésil a migré du blanc aux couleurs vert et jaune. Mais le fait marquant de cette défaite est ceci : un enfant de 10 ans était atterré non pas par la défaite de son pays mais par les larmes de son géniteur ! Le petit regardant son père et, comme envahi par une onction divine, dit à celui-ci : Papa je vais me battre pour vous apporter, toi et le Brésil cette coupe du Monde ! Ce petit s’appelait Edson Arantes do Nascimento dit Pelé né le 23 octobre 1940 à Três Corações. Huit (Cool ans plus tard soit en 1958, la sélection brésilienne et le Roi Pelé hissèrent le Brésil sur le toit du monde ! Pelé a vécu un choc, il a eu une vision et il s’y est attelé pour triompher !
Certes, je ne sais pas si le Brésil continuera de porter ses couleurs jaune et vert après la déculottée de 1-7 face à l’Allemagne lors du dernier mondial mais ce qui est certain est que le Brésil a toujours de la matière première pour relever les défis !
Avons-nous de la matière première, minimes-cadets-juniors, frais au vrai sens du terme pour relever le défi qui s’impose à nos seniors et à notre patrie? Si nous les avons, pratiquons-nous une politique saine de sport sans ingérence, sans fraude sans coups bas dans nos choix et sans falsification de document (actes de naissance) pour tendre vers la victoire? Et est-ce que les éléments en présence savent tout le poids qui pèse sur eux et qui s’appelle Amour débordant pour la Patrie, donc obligation de mouiller le maillot ? Si cela fait défaut, alors vous pouvez tronquer Diakité par Dino zoff, Kaboré par Kundé ou Socrates, Traoré par Papin, Pitroipa par Ronaldinho, les Etalons n’iront nulle part sauf vers des pétrodollars éphémères et finir par meubler les cabarets de dolo de Ouagadougou et environnant dans une vieillesse bruyante et complaisante !

ElMagnifico
GF-Etalons VIP

Messages : 1174
Date d'inscription : 05/06/2011
Localisation : Manzini / Swaziland

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Ligue 1 française et les Etalons du Burkina Faso : Une malédiction ou un palier insurmontable ?

Message par fasoboy le Ven 30 Oct 2015, 16:30

Bonne arrivée Tonton Elmagnifico !!!! Si seulement les acteurs du foot pouvaient lire et méditer cet article..

fasoboy
Grand Etalon
Grand Etalon

Messages : 348
Date d'inscription : 06/09/2013
Localisation : OUGADOUGOU

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Ligue 1 française et les Etalons du Burkina Faso : Une malédiction ou un palier insurmontable ?

Message par ElMagnifico le Dim 01 Nov 2015, 11:09

Fasoboy les vrais acteurs du football ce sont les supporteurs. Tu as vu comment le peuple Burkinabè s'est levé pour dire non à 27 ans de divagation, de vols, de crimes et de mensonges et tout récemment comment le même peuple s'est dressé comme un lion en furie pour dire non au coup d'état inutile, bête et revanchard? Ce sera la même chose dans le football au Burkina Faso. Comment comprendre qu'un pays arrive en finale rien qu'en 2013, tanguer sans gouvernail en 2014 et sombrer en 2015? Impossible! Soit l'encadrement n'est pas approprié soit la matière première fait défaut. Or parlant d'encadrement nous en avons à gogo car de Duarté à Gernot nous sommes passés par Paul Put. C'est-à-dire que nous avons tenté de faire le choix de l'excellence. Et que dire de la matière première? Là, les centres de formation sont les preuves. D'où nous vient alors ce football lamentable et moyenâgeux? Il ne faut chercher loin! Ce foot vient de la FBF. Quand une fédération se vautre sur des acquis et croit qu'un coach moins-disant et sans palmarès peut faire des miracles le résultat est comme cela, lamentable! Ce foot est à l'actif des joueurs: vieux et éreintés ils se gavent de boissons énergisantes et nous promettent terre et ciel. Or les boissons énergisantes et le Yombo sont pareils et signes d’une vieillesse que l’on tente de camoufler. Et à peine quelques chevauchées et déjà des essoufflements suivis de râles et de crampes. Il faut laisser la place aux jeunes frais, techniques, virevoltants et ambitieux. Mes amis, les longs règnes en football tout comme du pouvoir sont synonymes de fraude, de tripatouillage et conduisent à la révolte du peuple. Il faut démocratiser le football en y introduisant l'alternance et la saine gestion des affaires sportives!

ElMagnifico
GF-Etalons VIP

Messages : 1174
Date d'inscription : 05/06/2011
Localisation : Manzini / Swaziland

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: Ligue 1 française et les Etalons du Burkina Faso : Une malédiction ou un palier insurmontable ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stats

Statistiques
Nous avons 1070 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est sibiry ouattara

Nos membres ont posté un total de 32820 messages dans 6199 sujets