Le Grand Forum des Etalons du Burkina Faso
Bienvenue sur le plus Grand Forum des Etalons

Le système nous informe que vous n'êtes pas connecté ou pas encore membre !

Merci de vous inscrire pour profiter entièrement du forum et contribuer à son développement.


E-mail : contact@gfetalonsburkina.com

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
» Ahmed Toure, Le Simba de l'asec
Mar 12 Déc 2017, 19:55 par Ismo Zeba

» Crystal Palace et West Bromwich Albion visent Charles Kaboré
Mer 06 Déc 2017, 19:05 par mazer

» États-Unis: Déjà 28 buts pour Alimata RABO avec Oklahoma
Mer 06 Déc 2017, 09:37 par nablasco

» Ajax : la révélation Hassane Bandé a signé ! l
Mar 05 Déc 2017, 11:33 par nablasco

» Hassane Bande: L'Ajax propose 9,5 millions d'€ pour le recruter
Lun 04 Déc 2017, 16:35 par nablasco

» Fenêtre des pros : Bandé à Malines jusqu’en 2021 mais…
Lun 04 Déc 2017, 10:38 par Ismo Zeba

» TOP TEN CLASSEMENT FIFA ZONE AFRIQUE 23/11/2017
Jeu 23 Nov 2017, 15:08 par LENANTAIS

» Aristide Bancé : « Je ne suis pas votre esclave, je rentre chez moi »
Mar 21 Nov 2017, 18:37 par mazer

» TOUTE L'EUROPE VEUT BANDE
Lun 20 Nov 2017, 10:18 par princedelco

» CHAN 2018/ LE BURKINA DANS LE GROUPE D
Dim 19 Nov 2017, 12:54 par mazer

» Le onze de demain
Dim 19 Nov 2017, 11:11 par mazer

» Charles Kaboré : « Valorisons nos jeunes, c’est important »
Ven 17 Nov 2017, 08:30 par princedelco

» Mondial 2018 : Les Etalons n’iront finalement pas en Russie
Ven 17 Nov 2017, 08:30 par flow73

» Charles Kaboré à propos de sa retraite : « On verra après ce match »
Ven 17 Nov 2017, 03:28 par mazer

» Paulo Duarte : «La décision du TAS ne nous intéresse plus »
Ven 17 Nov 2017, 03:25 par mazer

» Notations des étalons après le match BURKINA FASO vs CAP-VERT
Ven 17 Nov 2017, 01:40 par mazer

» Le ridicule de la FBF
Lun 13 Nov 2017, 10:38 par princedelco

» Bilan des 25 sélectionnés
Dim 12 Nov 2017, 18:03 par yabre

» Paulo Duarte à propos de Patrick Malo : « J’ai mis mon orgueil de côté »
Mar 07 Nov 2017, 08:34 par princedelco

» Fenêtre des pros : Balima, nouvelle légende du FC Sheriff Tiraspol
Sam 04 Nov 2017, 10:10 par mazer

Meilleurs posteurs
mazer (2886)
 
LENANTAIS (2719)
 
okasapro (2666)
 
princedelco (1328)
 
nandok (1217)
 
ElMagnifico (1193)
 
megamonous (1130)
 
kango (1015)
 
NABIL (977)
 
Eliséo (929)
 

Les posteurs les plus actifs du mois
nablasco
 
mazer
 
Ismo Zeba
 
flow73
 
lapampa
 
tarnam
 

Ceux qui commencent le plus de sujets
mazer
 
okasapro
 
LENANTAIS
 
kango
 
soum
 
princedelco
 
nandok
 
Dona
 
Eliséo
 
Crystal
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



CAN 2017: Hervé Koffi, le dernier rempart burkinabè

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

uujh CAN 2017: Hervé Koffi, le dernier rempart burkinabè

Message par la_methode le Ven 27 Jan 2017, 09:54

Le Burkina Faso va affronter le samedi 28 janvier la Tunisie au Stade de l’Amitié à Libreville, lors du premier quart de finale de la CAN 2017. La rencontre, comme tout match décisif, devrait se jouer sur des détails. Du côté du Burkina Faso, un homme est au centre des attentions à cause de ses prestations, le gardien Hervé Koffi.
♦ Découvrez: le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
De notre envoyé spécial à Libreville,
On dit souvent que pour gagner une Coupe d’Afrique des nations, il faut de bons attaquants pour marquer, mais dans le football moderne, il faut également de bons éléments défensifs pour éviter d’en prendre. Lors de la phase de groupes, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]a marqué à quatre reprises et n’en a encaissé que deux. Nous sommes donc allés rencontrer le gardien des Etalons, Hervé Koffi.
Hervé Koffi, un gardien humble
Hervé Kouakou Koffi, gardien âgé de 20 ans, participe à sa première Coupe d’Afrique des nations. « Quand je suis arrivé au Gabon, je me suis dit que ce n’était pas une compétition comme les autres, c’est différent, la CAN est différente, et surtout elle est regardée dans le monde entier. Il y a une autre pression, mais c’est à toi de travailler pour surmonter la pression et rester concentré pour bien aborder les matches. C’est ce que j’ai fait et ça a payé », confie l’international burkinabè.
Les débuts du jeune gardien ne sont pas forcément faciles à la CAN, surtout quand on ne compte que quatre sélections au moment de commencer l’épreuve. « Les deux buts que j’ai encaissés, c’est un manque d’expérience, mais je vais continuer à travailler. Je veux faire parler de moi dans cette CAN, mais il faut toujours garder la tête sur les épaules », affirme Hervé Koffi.
Cette compétition est d’autant plus importante que Hervé Koffi a finalement très peu d’expérience, et elle n’est pas comparable avec ce qu’il vit au sein de son club. « Là, on fait partie des meilleurs du Burkina. On se retrouve donc à un autre niveau qu’en club. Avec la sélection burkinabè, on parle d’éliminatoires de la Coupe du monde et de la CAN, alors qu’avec l’ASEC Mimosas, c’est le championnat, la coupe et la Ligue des champions. Ce n’est pas comparable en termes d’exigences », admet le Burkinabè.
Une carrière en pleine ascension
Sa carrière, Hervé Koffi la débute au pays, au Burkina Faso. Mais rapidement il attire l’œil d’autres clubs africains, dont l'ASEC Mimosas en Côte d'Ivoire. « J’ai commencé ma carrière au Burkina, j’y suis resté pendant deux ans. L’année d’après je suis parti à l’ASEC, où je me trouve depuis deux saisons », raconte l’international burkinabè, élu meilleur gardien de la saison 2014/2015 avec le Racing Club de Bobo-Dioulasso.
Être au centre des attentions, ce n’est pas forcément une habitude pour le Burkinabè, qui gère au mieux ces situations. « Quand tout le monde parle de toi, il y a la pression. Il faut toujours rester concentré pour que les gens ne disent pas que c’est de ta faute si tu as pris tel ou tel but. C’est à ce moment-là que tout se complique, car ils vont commencer à dire pourquoi ce n’est pas le gardien sur le banc qui joue. Il n’y a que par le travail qu’on arrive à prouver aux personnes que c’est bien toi le gardien titulaire », assure Hervé Koffi.
Pour continuer à évoluer, le gardien profite de l’expérience de ses entraîneurs au sein de son club, mais également en sélection. Avec autant de conseils, Hervé Koffi a déjà trouvé une solution. « Chaque entraîneur de gardiens a ses stratégies. Pour moi, ce que je fais, c’est de regrouper tout ce qu’on me dit, tout ce qu’on me donne comme conseils, et ensuite je fais mon choix », explique avec humilité le Burkinabè, qui voudrait viser plus haut très rapidement. « Après cette CAN, on verra ce qu’il va se passer. J’espère pouvoir prendre un autre envol dans un club hors d’Afrique, c’est mon souhait », déclare l’international âgé de 20 ans. Le plus intéressant d’ailleurs, pour un portier si jeune, est qu’il n’hésite pas à assumer ses erreurs. Alors il y avait penalty ou pas sur Pierre-Emerick Aubameyang lors du match face au Gabon ? Réponse de l’intéressé : « Je l’ai un peu touché, juste un peu ».
L’Europe, le futur
Au sein des Etalons, il fait l’unanimité et certains le voient partir en Europe, comme Vasco Évora, l’entraîneur des gardiens du Burkina Faso : « C’est un gardien avec un énorme potentiel. Nous-mêmes, on essaye de l’emmener en Europe car c’est en Europe qu’on travaille de manière spécifique le poste de gardien. Il a réellement de grandes capacités. Il lui faut corriger des aspects qu’on apprend aux 12, 13 ou 14 ans. Il n’a pas eu cette base d’entraînement et de formation. Il n’y a que ça qui lui manque », assure Vasco Évora, l’entraîneur portugais des portiers burkinabè.
Même son de cloche du côté de son concurrent en sélection, Germin Sanou : « C‘est un super gardien, en plus il est jeune, il n’a que 20 ans, et pourtant il a déjà beaucoup de maturité. C’est quelqu’un qui travaille bien, et qui sait écouter. Il est en train de faire une très belle Coupe d’Afrique des nations. S’il continue sur cette lancée, à jouer énormément de matches, il va acquérir beaucoup d’expérience et il va vite progresser, c’est sûr », lance Germain Sanou, n°2 au poste de gardien des Etalons.
Hervé Koffi est devenu un élément incontestable du onze titulaire du Burkina Faso, surtout grâce à son travail sur le terrain. « Il est très talentueux, je l’appelle le dernier rempart. Il nous sauve souvent, d’ailleurs on n’aurait pas pu accrocher les deux nuls, face au Cameroun ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) et au Gabon ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), sans lui », ajoute Abdou Razack Traoré, le milieu de terrain burkinabè.
L’attaque des Aigles de Carthage est prévenue, il y a un dernier rempart de qualité du côté des Etalons, et il s’appelle Hervé Koffi.

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
la_methode
Poulain
Poulain

Messages : 197
Date d'inscription : 24/11/2012
Localisation : Paderborn-Allemagne

Revenir en haut Aller en bas

uujh Re: CAN 2017: Hervé Koffi, le dernier rempart burkinabè

Message par princedelco le Ven 27 Jan 2017, 11:51

ah, quelle humilité! que Dieu t'accompagne!
avatar
princedelco
GF-Etalons VIP

Messages : 1328
Date d'inscription : 21/06/2011
Localisation : ouagadougou

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stats

Statistiques
Nous avons 1073 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Ismo Zeba

Nos membres ont posté un total de 33800 messages dans 6475 sujets